mardi, février 28, 2017

Cambodge - Presse : Hun Sen lance un avertissement aux journalistes

Le Premier ministre Hun Sen a lancé un message hier aux journalistes, annonçant qu'il était déterminé à maintenir l'ordre social, et a cité l'exemple du président Trump qui, la semaine dernière, avait interdit l'accès à CNN, au New York Times, au Los Angeles Times, à Politico, Buzzfeed, BBC et au Guardian à une conférence de presse avec Sean Spicer, attaché de presse de la Maison Blanche. S'exprimant lors de la journée nationale de la ville propre, M. Hun Sen a réaffirmé son opposition à toute tentative de détruire la paix et de déstabilisation au Cambodge.

Le Premier ministre Hun Sen. Photographie AKP
Le Premier ministre Hun Sen. Photographie AKP
M. Hun Sen, qui a souvent été critiqué sur la situation des droits de l'homme au Cambodge, a déclaré qu'il respectait les droits de l'homme, mais qu'il s'opposait à ceux qui utilisaient ces droits pour détruire la nation : ''...Ne parlez pas de droits, le droit à l'anarchie est le droit d'endommager la nation...Je reconnais ces droits, mais pas le droit à l'anarchie. J'espère que les partenaires étrangers le comprennent...", a-t-il déclaré.

Phay Siphan, le porte-parole du Conseil des ministres, a dit qu'il y avait un message clair impliquant les intérêts du gouvernement et visant quelques médias en particulier : ''...Au Cambodge, Radio Free Asia, Voice of America et Voice of Democracy et quelques autres qui reçoivent des allocations de l'étranger agissent en tant qu'agents étrangers, ils doivent envisager une nouvelle utilisation du temps d'antenne et réfléchir à ce qu'ils publient avant que le gouvernement ne prenne des mesures en réponse à des nouvelles trompeuses, des incitations et des menaces à la paix et à la stabilité du Cambodge ", a déclaré M. Siphan.


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire