samedi, janvier 07, 2017

Tourisme - Eurocham - Dossier : Maîtriser le développement du littoral cambodgien

Alors que Phnom Penh laisse frémir quelques inquiétudes dans son développement immobilier pas toujours maîtrisé, le littoral cambodgien avec ses nombreuses possibilités d'expansion et de développement, suscite déjà bien des convoitises. Avec un potentiel touristique plus intéressant dans la durée que Siem Rap, le littoral est aussi une région susceptible d'être visitée régulièrement, à plusieurs reprises, par les mêmes touristes, locaux et internationaux. A ce titre, le potentiel de développement immobilier, de résidence et de vacances, est donc aussi une opportunité. L’attraction exercée par les temples du royaume ne sera jamais égalée, mais le Cambodge propose aussi un littoral  plutôt riche, voire exceptionnel et pas si connu que cela, parfait pour les amateurs de vacances exotiques et d'écotourisme. C'est pour tenter de cerner les possibilités de développement à venir et d'en éviter les éventuels dérapages que  les autorités et les professionnels du tourisme se sont réunis dernièrement à Sihanoukville au cours d'un séminaire riche en discussions et qui a donné lieu à la publication de quelques recommandations, à suivre...

Sihanoukville, Cambodge
Sihanoukville, Cambodge
Le Comité National pour la Gestion et le Développement de la Zone Côtière (NCMD), en collaboration avec la Chambre de Commerce Européenne (Eurocham) et la Fédération du Tourisme, ont  organisé il y a quelques semaines la première grande conférence sur le thème du  développement du littoral cambodgien. La conférence était présidée par S.E Tong Khon, Ministre du Tourisme et Vice-Président Permanent du Comité National de la Gestion et du Développement du Littoral du Cambodge, et clôturée plus tard par S.E. Chea Sophara, ministre de l'Aménagement du Territoire, de l'Urbanisme et de la Construction.

Première grande conférence sur le thème du  développement du littoral cambodgien
Première grande conférence sur le thème du  développement du littoral cambodgien. Photographie Thalias
Cet événement qui s'adressait tant aux représentants du secteur privé qu'à ceux des instances publiques a été suivi par plus de trois cent délégués venus des ministères, des institutions, du secteur privé, et des ONG. Les discussions ont été menées autour des sujets suivants : Plan de développement touristique, et plan d'aménagement des infrastructures de base pour les zones côtières, cadre juridique, connectivité pour les zones côtières et stratégie de marketing et de promotion pour le tourisme côtier et les destinations insulaires du Cambodge.

Les participants de cette conférence ont avancé un certain nombre de recommandations destinées à faciliter une approche et une vision durables du développement dans et autour de ces zones côtières du Cambodge. Ces recommandations visent aussi à développer des initiatives responsables, prenant en compte les facteurs humains, sociaux et culturels de la région afin que le littoral cambodgien devienne un catalyseur susceptible d'attirer des investissements sains et créer des emplois pour élever le niveau de vie de la population locale. Développer de nouveaux produits touristiques, améliorer les infrastructures de base de façon drastique, favoriser la préservation de l'environnement, créer un cadre juridique plus précis, définir une stratégie de marketing globale et homogène, développer la connectivité entre les différentes zones et grandes agglomérations du littoral sont donc les arguments majeurs développés lors des discussions entre les participants, apparemment soucieux de ne pas laisser partir des opportunités nouvelles de développement touristique ''en roue libre''....

La conférence a également été l'occasion d'une réflexion constructive concernant le partenariat entre le gouvernement et le secteur privé. D'après les participants, le gouvernement royal a clairement démontré son intention de favoriser la coopération avec le secteur privé dans le développement des zones côtières, appelées à devenir le deuxième pilier économique du pays, susceptible d'attirer les investissements étrangers après Phnom Penh, la capitale.

Plage d'Otres à Sihanoukville
Plage d'Otres à Sihanoukville
Recommandations de la Conférence :
Après être devenue membre du club des plus belles plages du Monde en 2011, la côte du Cambodge a connu un certain nombre d'avancées significatives, en particulier dans le secteur du tourisme. À ce jour, le littoral cambodgien a accueilli 70 000 visiteurs internationaux et 2,7 millions de visiteurs nationaux, et connait donc une croissance annuelle à deux chiffres. 

À l'appui de cette croissance exponentielle du nombre de visiteurs, le Gouvernement Royal du Cambodge, par l'intermédiaire du Comité pour la gestion et le développement du littoral et en liaison avec d'autres partenaires, a mis en place un plan de travail pour la mise en œuvre d'une politique responsable et durable visant à améliorer et encadrer le développement des zones côtières. Cette démarche entend :   L'amélioration des plages, la qualité des produits et les services touristiques, des mesures pour la gestion et la prévention de la pollution  des ressources en eau et de la biodiversité. 

Parallèlement, au regard de l'augmentation constante du nombre de touristes et du développement parfois galopant, le Gouvernement Royal du Cambodge, par l'intermédiaire du Comité National de la Gestion et du Développement du Littoral Cambodgien, a récemment élaboré un certain nombre de cadres juridiques, et publié plusieurs circulaires et déclarations concernant :  ''Les lignes directrices pour le développement de la côte cambodgienne'', ''La mise en oeuvre des lignes directrices de la gestion des plages'', et un certain nombre d'outils de suivi concernant cette fameuse gestion des plages. Le Comité travaille aussi actuellement sur la rédaction d'un texte de loi réglementant l'accès et l'exploitation des plages et zones adjacentes.

Au cours de cette conférence de décembre, quatre tables rondes ont été organisées, avec des participants chargés d'examiner plusieurs enjeux majeurs et d'élaborer quelques suggestions et recommandations : 

Pour appuyer le développement rapide, la Conférence recommande au Gouvernement Royal, et en particulier aux autorités des zones côtières d'étendre les zones protégées et de favoriser la création de réservoirs naturels et bassins de rétention afin d'assurer un approvisionnement durable en eau, et ainsi soutenir le développement de projets touristiques. Quatre zones ont ainsi été déjà créées dans les districts de Ream et Preinub, grâce à un partenariat public-privé.

Les grands projets d'investissement dans les zones littorales ont besoin d'électricité. La Conférence souligne la nécessité de disposer d'un réseau électrique adapté pour pouvoir atteindre le potentiel de développement de ces zones qui sont situées en dehors des zones centrales déjà développées, et pour soutenir l'expansion des projets de développement et, ainsi attirer de nouveaux investisseurs.

Pour assurer une gestion efficace des déchets et ordures la Conférence recommande la mise en place d'un mécanisme de collecte des déchets sous la forme d' une concession privée. Compte tenu de la richesse des ressources du littoral cambodgien, la Conférence recommande une étude en profondeur sur les zones protégées, marines et terrestres, pour les transformer en destinations touristiques. Il est également suggéré de proposer une étude concernant le marché potentiel des résidences secondaires sur la côte.

Kampot, Cambodge
Kampot, Cambodge
La Conférence suggère également des stratégies de développement géolocalisées pour :
- La province de Preah Sihanoukville en tant que destination ''multi-destinations''...
- La province de Kep pour des expériences de destination plus exclusives
- La province de Kampot en tant que destination culturelle et orientée vers l'écotourisme
- La province de Koh Kong comme destination ''écotouristique''.

Enfin, pour assurer la durabilité du développement du littoral, la Conférence recommande une étude sérieuse pour l'élaboration d'un plan d'aménagement du territoire, non seulement pour le littoral, mais aussi pour les zones en projet de développement et les zones urbaines. Il convient,d'après les participants, de développer les régions du littoral cambodgien en respectant les normes internationales et aussi d'y associer les entreprises privées, les pouvoirs publics, en étroite collaboration avec le Comité National pour la Gestion et le Développement de la Zone Côtière. Les participants ont souligné l’extrême nécessité d'un cadre juridique pour un développement harmonieux et durable, d’infrastructures de base solides (pas encore présentes dans les zones en développement). Il a été suggéré la mise en place de structures spéciales pour la promotion et le marketing de la zone, d'étudier la possibilité de créer des mesures incitatives pour les entreprises investissant dans ce secteur et de revoir le système des visas pour les touristes de longue durée.
Avec l'aimable autorisation d' Eurocham

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire