mercredi, janvier 25, 2017

Cambodge - Environnement : Coconut School, l'école construite avec des déchets en plastique

Des tasses à café usagées forment un toit à l'entrée de l'école, des morceaux de plastique provenant de bouteilles et d'emballages ont été découpés en formes de fleur pour dessiner le drapeau national cambodgien. Nous sommes à Coconut School, située sur l’île de Koh Dach, une école entièrement construite à l'aide de déchets en plastique, à l'exception des structures, charpentes et bâches destinées à protéger des pluies.

Coconut School, située sur l’île Koh Dach
Coconut School, située sur l’île Koh Dach. Photographie fournie
Coconut School, l'école construite avec des déchets en plastique
Coconut School, l'école construite avec des déchets en plastique.  Photographie fournie
C'est Ouk Vanday, 31 ans, un ancien directeur d’hôtel qui est à l'origine de cette initiative, inspiré par l'envie d'aider les enfants mais aussi de proposer quelque chose de constructif face à la prolifération des déchets ménagers le long des berges de Riverside et dans les rues de la capitale : ''...Ce n'est pas facile de changer les habitudes, les enfants jettent les déchets n'importe ou car ils ont vu faire leurs parents...C'est pourquoi j'ai choisi de montrer une utilisation bénéfique du plastique....'', explique le fondateur de Coconut School.

Ouk Vanday au milieu de ses élèves
Ouk Vanday au milieu de ses élèves. Photographie fournie
En Janvier 2013, l'école a ouvert ses portes aux enfants vivant sur la petite île. Coconut School ne remplace pas l'école publique, les enfants sont toujours tenus d'y assister, mais l'école de Koh Dach complète leur apprentissage, en particulier le week-end. Avec l'aide de sept enseignants bénévoles, Vanday propose trois matières aux enfants : anglais, informatique et notions de recyclage. Cette dernière matière est celle qui distingue Coconut School des écoles traditionnelles, et illustre évidemment le leitmotiv de son fondateur.

Murs d'une salle de classe. Photographie fournie
Murs d'une salle de classe. Photographie fournie
Coconut School est gratuite pour les étudiants souhaitant assister aux cours. Le seul droit d'entrée est l'obligation pour les élèves d'apporter des emballages en plastique afin d'aider à construire de nouvelles parties de l'école ou des jouets qui peuvent être vendus, afin de collecter des fonds pour le fonctionnement de l'école.

Vu de l'intérieur. Photographie fournie
Vu de l'intérieur. Photographie fournie
Vanday a choisi de ne pas faire campagne et de ne pas demander de financement au gouvernement ou aux ONG. Il indique que ses coûts de fonctionnement sont limités à 150 $ US par mois. Les ordinateurs ont été donnés, les enseignants sont bénévoles et les besoins immédiats dont il fait part seraient l'installation de panneaux solaires pour réduire le coût de l'électricité sur le site. Vanday admet que son projet est trop petit pour proposer des solutions et des résultats immédiats à l'échelle nationale. Pourtant, sans se laisser décourager, il déclare vouloir ouvrir d'autres écoles de ce type. Une petite sœur de l'école Coconut va d'ailleurs bientôt ouvrir dans le parc national Kirirom, et une autre de la même inspiration est ouverte à Kampong Speu.

"...Nous faisons partie d'un problème à grande échelle, nous devons donc travailler côte à côte. Notre monde a besoin de nous pour le protéger; pas pour vous, pas pour moi, mais pour nos enfants et petit-enfants. C'est notre responsabilité...", déclare-t-il, avant de conclure : ''...Ne rien espérer de l'autre pour changer le cours des choses, faites-le vous-même, et les gens vous suivront dans l'avenir...''



Pays/territoire : Koh Dach, Phnom Penh, Cambodia
Enregistrer un commentaire