vendredi, décembre 23, 2016

Code de la route : La loi va changer

Le Comité permanent de l'Assemblée nationale (AN) a approuvé hier un certain nombre d'amendements au code de la route,pour les soumettre à la prochaine session plénière du Parlement en vue d'une ratification finale ce lundi. Le porte-parole de l'Assemblée Nationale, Leng Peng Long, a déclaré que le comité avait décidé d'apporter des amendements à neuf articles de la loi sur la circulation routière.


Les articles modifiés sont l'article 40, les licences nécessaires pour certains véhicules, l'article 48 sur les caractéristiques techniques des véhicules, l'article 75 sur les arrestations de véhicules, l'article 77 sur l'utilisation de faux documents, l'article 82 sur le meurtre involontaire et l'article 90 sur les poursuites pénales.

Le gouvernement, sans donner plus de détails sur les modifications prévues, a déclaré qu'il réagissait suite à un tollé général sur la loi après près d'un an de mise en œuvre et, que les nouveaux changements étaient destinés à améliorer : ''...la promotion de la qualité, de l'efficacité et de la transparence dans la gestion de la sécurité routière...''. La loi initiale sur la circulation a été adoptée en janvier, mais les protestations contre les nouvelles règles et règlements de celle-ci ont obligé les fonctionnaires à repousser la date de mise à jour en mars et à supprimer certaines dispositions de la loi. Parmi les réclamations, les usagers citaient les prix des permis de conduire trop élevés et l'attitude des policiers affectés à la circulation.

Les fonctionnaires du gouvernement ont rappelé la diminution du nombre d'accidents de la route cette année, diminution qu'ils attribuent à la mise en oeuvre des nouvelles dispositions. Mais, un rapport sur la mise en œuvre de la loi publié fin mois dernier  révélait que plus de 60% des usagers consultés connaissaient peu ou pas la nouvelle loi. Lui Yan, le commissaire adjoint de la Police nationale, a déclaré à la Police nationale la semaine dernière qu'il y avait 3 338 accidents de la circulation signalés, en baisse de 11%  par rapport aux 3 789 de la même période l'an dernier. Malgré ces résultats, certaines dispositions de la loi sont encore systématiquement ignorées. Hier, le ministre des Travaux publics et des Transports, Sun Chanthol, qui est également vice-président permanent du Comité national de la sécurité routière, a déclaré à l'agence de presse officielle Kampuchea Press (AKP) que le ministère avait  interdit aux camionneurs sans permis de prendre des travailleurs des usines. Cette règle figure déjà dans le nouveau Code de la route, mais elle est généralement  ignorée - comme en témoigne le nombre toujours croissant d'accidents causés par des camions de transport des ouvriers d'usines de confection. 


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire