dimanche, décembre 18, 2016

Cambodge - Foncier : 4,3 millions de titres fonciers délivrés aux agriculteurs

Le Cambodge met les bouchées doubles pour allouer des titres de propriété aux petits agriculteurs du royaume afin de réduire les conflits fonciers. Il est estimé actuellement que  770 000 Cambodgiens ont été affectés par des conflits fonciers avec de grandes plantations- concessions économiques, ces quinze dernières années, rapporte la Fondation Thomson Reuters.

Selon Seng Laut, porte-parole du Ministère des Terres au Cambodge, restaurer les droits fonciers est devenu une des priorités du gouvernement et, avec des résultats, apparemment : chaque année, 400 000 petits propriétaires auraient reçu leur titre. Ces deux dernières décennies, plus de 4,3 millions de titres auraient ainsi été distribués. Selon le porte-parole du ministère, le royaume devrait atteindre son objectif des 7 millions de titres distribués d'ici 2023. "...Lorsque toutes les parcelles seront enregistrées, les conflits prendront fin...", a-t-il expliqué à la Fondation Thomson Reuters.

Riziculteur à Kompong Chhang. Photographie par ILO (cc)
Rappelons que, lors du génocide à la fin des années 70, tous les titres fonciers ont été détruits par les Khmers Rouges. Depuis, le gouvernement tente de retrouver les traces de propriété, allant jusqu'à envoyer sur le terrain des étudiants de l'université pour interroger les agriculteurs et tenter de reconstituer les droits fonciers des uns et des autres. Des commissions foncières spéciales ont été constituées dans les régions agricoles afin de résoudre les conflits.

Carte des concessions - Licadho
Après l'Indonésie, le Cambodge serait un des pays où on enregistrerait le plus grand nombre de vastes transactions foncières pour créer des plantations, selon le rapporteur spécial de l'ONU qui, en novembre, a présenté son rapport '' Tainted Lands : corruption in large-scale land deals ''. Depuis 2012, le gouvernement cambodgien a d'ailleurs gelé l'octroi de grandes concessions. Avec 104 accords territoriaux à grande échelle signés depuis 2000, le Cambodge est au centre de ce que les militants appellent la''grande ruée vers les terres'' et des conflits croissants entre les investisseurs et les agriculteurs. Les concessions existantes doivent travailler avec les petits agriculteurs vivant dans les zones qu'ils ont louées ou ils perdront leur droit d'exploitation, a déclaré Laut. Il a ajouté que le gouvernement avait repris des dizaines de milliers d'hectares accordés en concessions à certaine sociétés dont l'activité provoquait des expulsions d'agriculteurs. "...Le gouvernement annulera les contrats des entreprises qui font du tort ... ils doivent protéger la terre du peuple...Vous verrez dans un avenir proche, certains contrats seront annulés.", a-t-il conclu. Actuellement, on recense 800 conflits fonciers en cours contre 7 500 en 2003.
Par Chris Arsenault. Avec l'aimable autorisation de la Thomson Reuters Foundation.


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire