lundi 28 novembre 2016

Scandale des mères porteuses : Vers une amnistie...

Le gouvernement cambodgien pourrait proposer une amnistie aux familles australiennes qui ont eu recours aux services de cliniques de fertilité, et qui ont payé pour une GPA (Gestation par Autrui). Les parents adoptifs devraient pouvoir récupérer leurs bébés sans craindre d’être arrêtés et inquiétés par la justice cambodgienne. Cette déclaration fait suite à l’arrestation de l' infirmière australienne Tammy Davis-Charles à Phnom Penh, accusée de travailler pour une agence de GPA et également d'avoir falsifié des documents officiels. L'enquête en cours a également démontré que l'Australienne savait parfaitement à l'avance que la législation allait se durcir mais qu'elle avait choisi de continuer son activité. L’amnistie sera vraisemblablement accordée aux vingt-trois grossesses en cours arrangées par l’infirmière, mais ne devrait pas s’étendre à d’autres cas analogues.


Madame Chou, secrétaire d’Etat au ministère de l’Intérieur, a déclaré à ABC News que les récentes mesures avaient été prises afin de dénoncer l’utilisation de la GPA à fins de collectes d’organes, d’abus sexuel sur enfants ou de négligence des parents adoptifs. Elle a demandé au gouvernement australien, dont elle a rencontré les représentants jeudi dernier, de veiller à ce que les mères porteuses reçoivent les sommes promises.


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire