lundi 21 novembre 2016

La Plume aux Lecteurs : Pourquoi j'aime le Cambodge...

Cambodge Mag donne la plume à ses lecteurs sur le thème ''aimer le Cambodge'', le but étant de recueillir les impressions de ceux qui visitent régulièrement le Cambodge, qui y sont nés ou qui se sont installés durablement. Pour participer, il suffit de nous envoyer vos réponses (format Word ou message privé sur Facebook) à la liste des questions détaillée en fin de page et d'y joindre une photographie de vous. Aujourd'hui, rencontre avec Emma Ji, jeune architecte française qui s'installe à Battambang.

Vivez-vous au Cambodge, depuis quand ?
Je suis justement en train de m’installer à Battambang !  Cette ville, ce qui l’entoure et la compose m’ont littéralement ensorcelée !

Emma au Cambodge, photographie fournie
Emma au Cambodge, photographie fournie
Comment êtes-vous arrivé(e) au Cambodge ?
Je suis venue la première fois en Février de cette année, avec une amie qui m’a entraînée avec elle pour visiter le pays. Je ne savais pas à quoi m’attendre, je n’avais qu’une image très vague du pays avec les temples d’Angkor en arrière-plan. Je voulais aussi me laisser surprendre… Et ça n’a pas loupé ! Je suis revenue en France avec le cœur et la tête bien remplis, et avec une seule idée : y retourner le plus vite possible ! Je suis revenue, seule cette fois, entre Mai et Août. Mais comme c’était le seul pays que j’avais visité en Asie du Sud-Est, je voulais aussi voir les pays autour, afin d’observer comment eux s’étaient développés, et si mon coup de cœur était précisément pour le Cambodge ou simplement pour cette partie du monde en général.

Je suis restée aussi plus d’un mois au Cambodge, entre Battambang, Siem Reap et Phnom Penh, afin de rencontrer des expatriés installés, connaître leurs impressions, avoir leurs avis, notamment des confrères architectes. Et bien sûr, je me suis fait de nombreuses connaissances parmi les locaux, qui sont très amicaux !
Cela m’a donné beaucoup d’idées, et surtout la sensation que mes ambitions pourraient être réalisées, alors qu’elles sont bridées en France, par manque de moyen, de relations, de travail… Un projet prenait forme dans mon esprit ! Avec le soutien de mes amis et de ma famille, il ne m’a pas fallu beaucoup de temps à mon retour en France pour tout liquider et refaire mes valises… cette fois-ci pour une durée indéterminée !

Quelle est votre activité professionnelle ?
Le dynamisme de Battambang, la richesse architecturale, paysagère et artistique qui s’en dégage m’ont convaincu d’y poser mes valises. Le potentiel que je ressens ici est énorme, et me donne l’énergie nécessaire pour entreprendre l’ouverture d’un atelier d’architecture et de design.  Cela me permettrait, au-delà du simple travail d’architecte, également d’animer des visites et balades architecturales dans la ville, et pourquoi pas donner quelques cours de base à des jeunes khmers désireux de découvrir ce métier ?

Je pars de zéro, d’autant qu’il n’y a pas d’architecte ici, mais c’est très encourageant de voir qu’il y a plein d’initiatives qui sont en train de se mettre en place à Battambang autour de la culture et de l’art : une bibliothèque publique, un festival des arts prochainement que je vous invite à voir : https://www.facebook.com/events. Je serais très heureuse de contribuer à tout cela, et d’apporter ma pierre à l’édifice…

Battambang, photographie fournie
Battambang, photographie fournie
Pour quelles raisons aimez-vous le Cambodge ?
C’est un étrange sentiment qui ne me quitte plus depuis que j’y ai mis les pieds la première fois… L’impression d’être chez moi ! C’est comme si tout me paraissait logique, simple et accueillant, et pourtant c’est une culture et une façon de vivre qui m’était totalement étrangère il n’y a pas si longtemps. J’ai senti que j’y avais ma place.  Il y a une ouverture d’esprit ici qui me semble plus développée qu’en occident. Une bonne façon de consommer en achetant directement aux locaux. Et bien sûr la sympathie des gens, l’esprit d’entraide, un certain savoir-vivre… Ce que j’apprécie aussi c’est de vivre dans un lieu en plein développement, savoir que je peux éventuellement participer à la construction de ce merveilleux pays, tout cela dans le partage des connaissances et des compétences, et le respect des coutumes.

Quels sont vos loisirs ?
Je ne saurais pas trop dire car les loisirs que je pouvais avoir en France me semblent aujourd’hui fades par rapport à ce que je vis ici au jour le jour. J’ai toujours été curieuse, j’aime découvrir de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes, échanger… Mais j’aime aussi prendre le temps de me poser, d’observer, de rêver. C’est me rapprocher d’une vie qui  semble mieux me correspondre au fond… Me reste à apprendre la langue ! ;-)

Que souhaitez-vous pour l’avenir du pays ?
J’espère un développement dans le respect des traditions, tout en alliant la modernité. Les jeunes que j’ai rencontrés et les initiatives que j’ai observées semblent aller dans le bon sens. J’espère que les travers de « l’occidentalisation », avec la consommation à outrance, les effets de mode, l’industrialisation impactant l’environnement, ne viendront pas trop perturber l’évolution de la société khmère. En bref, je souhaite un développement durable profitant à tous.

Une anecdote à raconter ?
Attention quand on trinque, de bien prononcer Tchôl Moy !!! 
Je suis sûre qu’il y en a qui me comprendront ;-)

Vous souhaitez participer ?

Envoyez vos réponses avec une ou plusieurs photos
Questions (cinq à dix lignes par réponse) :

Vivez-vous au Cambodge, depuis quand ? (Si vous ne vivez pas au Cambodge, y venez-vous souvent ?)
Comment êtes-vous arrivé(e) au Cambodge ?
Quelle est votre activité professionnelle?
Pour quelles raisons aimez-vous le Cambodge ?
Quels sont vos loisirs ?
Que souhaitez-vous pour l’avenir du pays (sujet apolitique) ?
Une anecdote à raconter ?


Pays/territoire : Krong Battambang, Cambodia
Enregistrer un commentaire