lundi 14 novembre 2016

La Plume aux Lecteurs : Pourquoi j'aime le Cambodge..

Cambodge Mag donne la plume à ses lecteurs sur le thème ''aimer le Cambodge'', le but étant de recueillir les impressions de ceux qui visitent régulièrement le Cambodge, qui y sont nés ou qui se sont installés durablement. Pour participer, il suffit de nous envoyer vos réponses (format Word ou message privé sur Facebook) à la liste des questions détaillée en fin de page et d'y joindre une photographie de vous. Aujourd'hui, rencontre avec Philippe Ardes...

Vivez-vous au Cambodge, depuis quand ?
Mon épouse et moi même vivons au Cambodge depuis un an maintenant, nous sommes installés à Phnom Penh dans le quartier du marché russe, que nous adorons car pleins de vie, une sorte de petit village dans la ville, un quartier en pleine croissance et changement qui, je l’espère, ne sera que pour le mieux car, au Cambodge en ce moment tout va très vite, dans le bon comme dans le mauvais. Pour nous qui avons choisi de rester sur Phnom Penh entre les différents marchés, les boutiques, l'ambiance et les projets immobiliers incessants il y a de quoi faire et, cerise sur le gâteau , outre la barrière de la langue  que nous ne maîtrisons pas encore, les  cambodgiens sont adorables.

Philippe Ardes
Philippe Ardes
Comment êtes-vous arrivé au Cambodge ?
Suite à six mois de découverte d'une petite partie de l’Asie du sud-est pour savoir quel serez le mieux pour nous installer car, avant cela nous venions régulièrement en Asie du sud-est , surtout en Thaïlande depuis 15 ans. Puis il y un an, le besoin de changer de vie devenant pressant et après mure réflexion, nous avons décidé de tenter l'aventure. Donc après une halte en Martinique de quelques mois pour voir ma famille, nous avons prospecté pour notre changement de vie, ce fut d'abord la Thaïlande, trois mois de Chiang mai à Phuket puis le Vietnam, deux mois  passant de Ho Chi Minh ville à Nha trang ensuite Phnom Penh et Sihanoukville. Bien évidemment nous avons adoré l'ambiance des stations balnéaires mais pour des raisons professionnelles, les potentialités de Phnom Penh nous ont séduit ! 
 
Quelle est votre activité professionnelle ?
Ma femme est professeur de coiffure et directrice adjointe dans une ONG mais, avant, elle était animatrice de réseau d'un grand groupe dans le sud-ouest de la France et moi instructeur en self défense avec des cours exclusifs pour les deux sexes, qui sont différents dans l'approche ( j'ai crée d'ailleurs une concept d'auto-défense pour les femmes car elles paient un lourd tribu dans le monde et, elles sont particulièrement exposées ) et coach sportif. J'ai eu une carrière riche de rebondissements, d'abord en tant que manager pendant des années dans la restauration rapide puis suite à une blessure sportive à l'époque j'ai du changer de secteur d'activités. J'ai été conducteur de tramway et de bus sur Bordeaux tout en continuant ma pratique sportive car j'avais le projet, depuis un moment, d'un changement de continent et de vie , car je suis un passionné d’Asie

Pour quelles raisons aimez-vous le Cambodge ?
La simplicité que l'on peut y trouver si on sait soi-même se remettre en question et adopter les règles tacites du Cambodge , c'est à dire , ne pas arriver avec des préjugés ou en terrain conquis. Etant Antillais par mes parents, j'ai vu trop de gens s'installer dans d'autres pays en voulant imposer leurs certitudes ou à prioris pour que je me laisse aller à ce genre de choses, je ne suis qu'un invité au Cambodge, je respecte les Cambodgiens et je pense qu'en adoptant cette simple évidence de courtoisie vis à vis de son hôte, cela se passe, pour moi en tous cas, très bien !

Quels sont vos loisir ?
Sport en tous genres, visite et découverte du pays mais pour l'instant à part Kep , Kampot et Sihanoukville, nous n'avons pas encore eu assez de temps de découvrir le Cambodge comme on le voudrait. De plus l'apprentissage de la langue me pose problème car je n'ai pas ,pour le moment, acquis assez de connaissance de la langue khmer que j'aimerai pourtant maîtriser, en fait c'est de ma faute, l'écrit me fait un peu peur car il n'y a aucune référence avec le français ou les langues latines et cela me bloque un peu ainsi que certains sons car un mot mal prononcé peut vouloir dire tout autre chose que ce que vous souhaitiez dire et je ne tiens pas à froisser mes interlocuteurs en leur disant une ânerie , qui serait en plus bien involontaire

Que souhaitez-vous pour l’avenir du pays ?
Des infrastructures sociales pour ainsi aider les plus démunis ( enfants et personnes âgées ) qui, bien entendu, ne se plaignent pas ( on n'est pas France c'est certain ) mais qui existent en nombre...aussi développer le tri, le recyclage , replanter des forêts car, dans vingt ans à ce rythme , on s'achemine vers la même problématique que Madagascar par exemple. Je souhaite surtout aux cambodgiens une approche plus globale et pérenne dans le développement du pays et leurs relations commerciales , c'est à dire penser aux générations futures , pas de vision à court terme et surtout une indépendance énergétique en profitant des conditions métrologiques magnifiques qui existent ici ( solaire , éolien ) que l'on peut et doit mettre à profit !

Une anecdote à raconter ?
Je suis toujours autant surpris en Asie du sud est de voir des gens emmitouflés de veste, pull, gants, chapeaux alors que cela tape si dur dehors, et tout autant surpris quand je fais mes courses de voir autant de crèmes , lotions et même de boissons, pour se blanchir la peau alors que les vrais cambodgiens sont très mats de peaux et cela me navre pour eux qu'il pense qu'une peau sombre n'est pas belle, sachant que la mélanine est une cure de jouvence et de protection optimale pour la peau d'ailleurs justement quand j'ai appris à des élèves, la protection qu'offre les peaux sombres, elles n'en revenaient pas car certaines étant très mats et malheureusement des gens de leur entourage, leurs disent qu'elle ne sont pas belles car trop mats de peau , c'est fou d'entendre encore cela au 21ème siècle !

Vous souhaitez participer ?
Envoyez vos réponses avec une ou plusieurs photos
Questions (cinq à dix lignes par réponse) :

Vivez-vous au Cambodge, depuis quand ? (Si vous ne vivez pas au Cambodge, y venez-vous souvent ?)
Comment êtes-vous arrivé(e) au Cambodge ?
Quelle est votre activité professionnelle?
Pour quelles raisons aimez-vous le Cambodge ?
Quels sont vos loisirs ?
Que souhaitez-vous pour l’avenir du pays (sujet apolitique) ?
Une anecdote à raconter ?


Pays/territoire : Phnom Phen City, Cambodia
Enregistrer un commentaire