mardi 29 novembre 2016

Hun Sèn : Attention aux révolutions de couleurs

Dans son discours d'ouverture prononcé lors de la cérémonie inaugurale de la neuvième session plénière de l’Assemblée parlementaire asiatique (APA) tenue hier après-midi dans la province de Siem Reap, Samdech Hun Sèn a souhaité vivement attirer l'attention des participants sur les révolutions de couleurs (1) et leurs conséquences. Sans citer précisément de conflits liés ou de situations issues de ce type de mouvements ''populaires'' ...mais peu difficiles à deviner tant l'allusion était flagrante... le Premier Ministre a appelé à une analyse perspicace, et sur le long terme, des révolutions de couleurs dont les conséquences telles conflits, guerres et  instabilité perdurent dans certaines régions du monde. 

Samdech Hun Sèn
Samdech Hun Sèn. Photographie AKP.
''...Est-il temps à présent pour nous d’évaluer les risques et les effets possibles des révolutions de couleurs ? Les pays où les révolutions de couleur se sont produites récemment et plus loin dans le passé, en utilisant la démocratie et les droits de l’homme comme justifications, sont toujours déchirés par des guerres civiles. Où se cachent ceux qui ont initié et soutenu ces révolutions ?...'' s’est interrogé l'homme fort du régime. ''...Dans les années 70, a-t-il poursuivi, le Roi défunt Norodom Sihanouk, un homme fort, a été évincé du pouvoir par la force et le résultat est connu : des guerres civiles qui ont duré plus d’une décennie....Grâce à la politique Gagnant-Gagnant, le Cambodge connait une paix totale et bénéficie de la croissance économique....'', a-t-il conclu, soulignant enfin qu'il était prudent d'évaluer ce type de risques avant d'inciter à ce type de révolution. Mieux vaut, dit-il, en connaitre les effets pervers pour mieux apprécier les valeurs de paix et de stabilité.
Source AKP

(1) Les révolutions de couleur ou révolutions des fleurs désignent une série de soulèvements, au début pacifiques et soutenus par l'Occident, ayant pour objectif de renverser le gouvernement. Par extension, le terme définit aussi les soulèvements populaires pro-occidentaux similaires subséquents. À la différence des soulèvements populaires pacifiques, les révolutions de couleurs de ces dernières années sont davantage inscrites dans une logique géostratégique. L'implication et l'ingérence à peine dissimulées des pouvoirs occidentaux, notamment des États-Unis, sont souvent mises en avant et pointées du doigt. 

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire