dimanche 9 octobre 2016

Politique : Nouveau boycott du CNRP

Moins de deux semaines après avoir promis de cesser le boycott du parlement et après les multiples appels au calme et les déclarations de Sokha pour trouver un compromis avec le gouvernement pour mettre un terme aux tensions politiques, le CNRP vient d'annoncer sa décision de boycotter à nouveau les sièges de l'assemblée nationale, citant des ''menaces'' sur les députés de l'opposition.

Yim Sovan, porte-parole du CNRP devant la presse vendredi dernier
Yim Sovan, porte-parole du CNRP devant la presse vendredi dernier
''...Pour les prochaines réunions, nous attendrons et évaluerons la situation...'' a déclaré Yim Sovan, le porte-parole du CNRP alors que l'assemblée nationale était en session plénière le 07 octobre. ''...Si les ordres du jour sont importants et la situation politique propice...alors nous participerons...'', a-t-il ajouté. 

''...Ils veulent perturber le travail du parlement et tenir l'institution en otage, c'est une grave interférence, cela ne marchera pas...'', a répondu Sok Eysan, le porte-parole du CPP, ajoutant que : ''...la semaine dernière, cinq d'entre eux ont participé à la commission permanente de l'assemblée, et, de boycotter la session plénière est une irrégularité, ils violent les règles internes du parlement...''.

Vendredi dernier, le roi Sihamoni a appelé les deux partis à travailler ensemble dans l’intérêt de l'unité nationale, pour le développement d'une démocratie multi-partis et pour le respect des droits de l'homme. Un message qui n'a pas échappé au leader en exil Sam Rainsy qui a bien accueilli l'intervention du monarque, et déclaré au micro de RFA à Washington que : ''...C'est le bon moment pour nous de rendre visite au roi Sihamoni et de lui demander d'intervenir pour une réconciliation nationale. 
Avec l'aimable autorisation de RFA


Pays/territoire : Phnom Penh 12000, Cambodia