jeudi 6 octobre 2016

Cambodge : Visite de Xi Jinping les 13 et 14 octobre prochains

Une trentaine de protocoles d'accord et de contrats de développements seront discutés et négociés entre le gouvernement royal et le président chinois Xi Jinping, qui se rendra au Cambodge les 13 et 14 octobre prochains. C'est la deuxième visite de Xi Jinping dans le royaume, ce dernier s'était rendu au Cambodge en 2009 alors qu'il était vice-président du gouvernement chinois. De loin premier partenaire du royaume en termes d'aides toutes confondues, la Chine aura contribué à hauteur de six cent millions de dollars US en 2015, cette visite sera aussi l'occasion de confirmer, si besoin est, que la Chine est devenue, et entend devenir encore plus, le partenaire privilégié du royaume, tant en termes d'assistance au développement qu'en termes de politique étrangère. 

Le Président chinois, Xi Jinping. Photographie fournie
Le Président chinois, Xi Jinping. Photographie fournie
Les récents développements des contentieux concernant la Mer de Chine et la position sans équivoque du Cambodge aux cotés de son grand ami de Pékin, les déportations de criminels taïwanais depuis le Cambodge vers la Chine, et la position d'alliée des Chinois aux cotés du pouvoir cambodgien lorsque celui-ci est mis en cause à l'ONU sur la question des droits de l'homme, ne laissent absolument aucune équivoque quant aux rapprochement des deux nations. 

Cette attitude, voire cette préférence, le premier ministre cambodgien ne l'a jamais cachée au fil des années : ''...La Chine est un allié naturel sur qui on peut compter...'', a-t-il déclaré à maintes reprises, alors que Xi Jinping avait clamé il y a deux ans, mais c'était passé relativement inaperçu, que les nations occidentales, et en particulier les USA, ''...auraient toujours beaucoup de mal à comprendre les mentalités asiatiques, ils ne font pas et ne pensent pas comme nous (les Chinois)...''. 

Hun Sen et Xi Jinping à Beijing lors d'une conférence APEC
Hun Sen et Xi Jinping à Beijing lors d'une conférence APEC
Ce rapprochement, donc prévisible pour bien d'autres raisons, contrarie probablement les velléités d'influence stratégique de l'oncle Sam qui rêve de titiller son rival chinois mais aussi de redevenir la première grande puissance de la région, mais aussi les intentions économiques du Vietnam, devenu frileux en termes d'investissement pur dans le royaume, et quelque peu soucieux de la stabilité militaire de la région. Vrai que de ce coté-là aussi , la donne a aussi changé, le Vietnam s'est rapproché des USA, son ennemi d'hier qui, lui, se fait du grand souci quant à ses bases militaires aux Philippines...et du petit souci quant à l'arbre généalogique, du coté maternel, de son futur ex-président Obama. 

Pour accueillir l'homme fort du régime chinois, le Cambodge déploiera une force de protection impressionnante, environ sept mille hommes, policiers et militaires, pour assurer sa sécurité lors de ces deux jours de visite. 

Pays/territoire : Cambodia