mercredi 7 septembre 2016

En marge du sommet de l'ASEAN, Ban Ki-moon rencontre les chefs de gouvernements thaïlandais et cambodgien

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, est arrivé mardi à Vientiane, au Laos, pour participer au sommet de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (ASEAN). Lors de cette visite, M. Ban a visité un hôpital soutenu par l'Office des Nations Unies pour la lutte contre la drogue et le crime (ONUDC) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) où il a rencontré des patients traités pour leurs addictions.

Rencontre Hun Sen - Ban Ki-moon. Photographie AKP
En marge du sommet de l'ASEAN, le Secrétaire général a rencontré le Premier ministre de Thaïlande, Prayuth Chan-o-Cha, avec qui il a discuté de la situation politique et sécuritaire dans le royaume y compris le référendum constitutionnel du 7 août, ainsi que les prochaines élections prévues en 2017. Lors de cet entretien M. Ban a souligné l'importance d'assurer le respect complet des droits de l'homme y compris les droits politiques de tous les citoyens et la liberté d'expression, a précisé son porte-parole dans un compte rendu de cette rencontre.

Le 19 août dernier, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) avait exprimé sa vive préoccupation concernant les restrictions continues et croissantes imposées à l'espace démocratique en Thaïlande. L'agence onusienne pour les droits de l'homme avait alors exhorté le gouvernement à abandonner immédiatement toutes les accusations portées contre les militants politiques et les défenseurs des droits de l'homme, et à libérer les personnes emprisonnées pour avoir exprimé leur désaccord sur le projet de constitution dans la période précédant le référendum.

A Vientiane, le Secrétaire général s'est également entretenu avec le Premier ministre du Cambodge, Hun Sen, avec qui il a discuté des questions liées au changement climatique et plus particulièrement de l'Accord de Paris. M. Ban et M. Hun Sen ont également discuté de la contribution du Cambodge aux opérations de maintien de la paix. Fin juillet, 862 soldats et experts militaires cambodgiens participaient aux opérations de maintien de la paix au Mali, en République centrafricaine, au Liban, au Soudan (Darfour et Abiyé) et au Soudan du Sud.

Le Secrétaire général et le Premier ministre cambodgien ont également discuté du travail des Chambres extraordinaires au sein des Tribunaux cambodgiens (CETC) chargés de traduire en justice les auteurs des crimes commis sous le régime des Khmers rouges de 1975 à 1979 ainsi que d'autres sujets d'intérêts communs. Mardi, le HCDH s'était déclaré très préoccupé par l'atmosphère politique et la situation des opposants, leurs partisans, la société civile et des manifestants pacifiques au Cambodge. En vue des élections locales et nationales prévues au Cambodge en 2017 et 2018, le HCDH a demandé au gouvernement de créer un environnement propice à la jouissance de la liberté d'expression, de réunion pacifique et d'association, qui sont particulièrement critiques dans un contexte pré-électoral.
Source ONU

Pays/territoire : Vientiane, Laos
Enregistrer un commentaire