samedi 13 août 2016

Peo ''Mowgli'' retourne chez ses vrais parents au Vietnam

En 2007, une jeune femme, nue, sale et l'air perdu, émergeait de la forêt cambodgienne dans le nord-ouest du pays, dans la province du Ratanakiri. Surnommée depuis Mowgli ou femme de la jungle, elle vient de retrouver sa véritable famille ce samedi. ''...Nous l'avons rendue à son père vietnamien. Aussi bien ma famille que sa famille vietnamienne, nous avons pleuré en les voyant réunis...'', s'est ému Rochom Khamphy qui avait adopté la jeune femme. Il y a neuf ans, celle-ci avait été trouvée à proximité d'un village dans la province reculée du Ratanakiri, non loin de la frontière vietnamienne. Certains racontent qu'elle avait été prise en train de tenter de voler de la nourriture à un paysan, d'autres qu'elle avait été prise par un piège posé par un chasseur, ce qui expliquerait les problèmes de mobilité de sa main gauche. En raison de son exploit présumé, survivre plus de 19 ans dans la jungle, son histoire avait attiré journalistes et télévisions du monde entier...

Tak aka Rochom P'ngieng
Une famille d'un village de la région avait affirmé qu'il s'agissait de leur fille, Rochom P'ngieng, disparue à la fin des années 1980 à l'âge de huit ans alors qu'elle gardait un buffle. « Mowgli» évitait les vêtements, dormait isolée dans une hutte et, avait à plusieurs reprises tenté de retourner dans la forêt. Le mois dernier, un septuagénaire vietnamien, Peo, affirmait avoir reconnu sa fille, Tak, sur des photos publiées sur le réseau social Facebook. L'enfant du vieil homme avait disparu en 2006, un an avant qu'elle ne soit découverte dans le Ratanakiri. Le père, qui avait amené les documents officiels concernant son enfant perdue, a accepté de verser l'équivalent de 1300 euros à la famille adoptive pour avoir pris soin de sa fille durant ces quelques années. Mowgli n'était donc pas Mowgli, ni la femme de la jungle, seulement une enfant déficiente qui s'était perdue à quelques dizaines de kilomètres de son village vietnamien.


Pays/territoire : Ratanakiri, Cambodia
Enregistrer un commentaire