mardi 23 août 2016

Cambodge - Retraite - Témoignage : Retraite et petits luxes à phnom Penh pour mille dollars par mois

''J'étais un bourreau de travail...'', raconte Bob Coleman qui a décidé de finalement prendre sa retraite au Cambodge depuis quelques années. Auparavant, à l’âge de 55 ans, Bob avait entrepris de visiter quelques destinations populaires en Asie, Penang en Malaisie, Bangkok en Thailande, avant de se décider concernant l'endroit où il souhaitait finir ses vieux jours.

Phnom Penh au petit matin. Photographie par Christophe Gargiulo
Phnom Penh au petit matin. Photographie par Christophe Gargiulo
Dans cet esprit, Bob a commencé à regarder les pays alentours offrant les meilleures options pour un retraité, pourtant : ''...Si tu recherches dans les pays d'Asie du Sud-Est, tu comprends assez rapidement que le Cambodge offre un coût de la vie très intéressant, combiné avec des procédures de visa très souples. En arrivant à l'aéroport, il suffit de payer pour un visa d'un mois. Ensuite, tu peux le renouveler jusqu'à un an en une seule fois pour 285 dollars US...Phnom Penh est aussi idéalement situé dans le centre de l'Asie du Sud-Est, avec un aéroport international moderne et relié aux principales destinations régionales, c'est une véritable plaque tournante pour les touristes, les hommes d'affaires et les explorateurs intrépides...", explique le retraité.

Mais c'est aussi l'éclectisme de la capitale qui a séduit Bob :  "...Lors de ma première visite à la ville, j'ai été réellement impressionné par le mélange d'ancien et de nouveau. Ainsi, dans une rue, tu verras des anciens bâtiments coloniaux , dans la prochaine rue, il y aura un marché traditionnel puis, autour du coin, il y aura un gratte-ciel flambant neuf. La ville change rapidement, cela construit beaucoup, mais Phnom Penh possède une atmosphère asiatique encore unique...Plus important encore, les Khmers sont des gens vraiment sympas, tu ne peux pas marcher dans la rue sans que quelqu'un te dise bonjour ou te fasse un grand sourire. Je n'ai jamais ressenti un accueil aussi chaleureux ailleurs en Asie...'', explique Bob.


''...Quant au coût de la vie, le Cambodge est un pays où la vie n'est pas chère du tout. J'ai une pension de mille dollars par mois, je pourrais dépenser moins que je ne le fais, mais je tiens à manger dans des bons restaurants et à socialiser un peu. Ma plus grande dépense est mon loyer, je paye 310 dollars US par mois pour un appartement de deux chambres dans un des quartiers les plus agréables dans le centre de Phnom Penh. Je dépense entre soixante-dix et cent dollars US pour les commodités, pressing, internet et autres. Comme le pays est en plein développement, les centres commerciaux qui permettent aux expatriés de trouver des produits frais et de la nourriture occidentale ne manquent pas...'', ajoute l'heureux retraité.

Bob se rend au supermarché une fois par semaine pour s'approvisionner sur l'essentiel mais cela ne lui coûte jamais plus de cent dollars US. Il aime passer du temps avec d'autres expatriés, il y a une communauté d'environ 80.000 résidents de longue date à Phnom Penh et, Bob sort de temps en temps sans jamais dépenser plus de trente dollars US pour quelques bières et tournées autour d'une table conviviale dans l'un des nombreux bars et restaurants de la capitale très animée dès la nuit tombée...

''...Parfois, je me sens comme chez moi, puis, il me suffit de descendre dans la rue et de retrouver la vie locale, ce pays offre le meilleur des deux mondes. L'argent de ma pension couvrirait à peine mes dépenses de base dans mon pays, mais à Phnom Penh, j'ai l'impression d'être privilégié, d' avoir un train de vie de luxe...''. explique également Bob, ajoutant aussi que : ''...En plus de cette vie agréable, je réussis à économiser chaque mois et à pouvoir m'offrir quelques voyages à Bali, Kuala Lumpur, Phuket, Hong-Kong et Ho-Chi Minh-Ville régulièrement....'', conclut-il.

Source : International Living

Pays/territoire : Phnom Penh 12000, Cambodia
Enregistrer un commentaire