mercredi 3 août 2016

Après neuf ans d'abus sur des enfants et trente-cinq voyages au Cambodge, le prédateur Boyajian finalement condamné

Un ancien résident du comté d'Orange, Ronald "John" Boyajian, cinquante-cinq ans, vient d'être définitivement condamné à soixante-dix ans de prison ferme par le tribunal de Los Angeles, pour avoir abusé d'enfants défavorisés lors de multiples séjours au Cambodge, trente-cinq au total, pendant neuf ans. Le pédophile avait déjà été reconnu coupable en juin dernier devant le même tribunal, d'avoir abusé de jeunes gamines âgées de huit à onze ans seulement.

Ronald "John" Boyajian
Certaines des victimes de Boyadjian qui avaient été conviées au procès ont pu témoigner contre lui, dépeignant l'individu comme un pervers qui traitait ses victimes comme des ''animaux''.  D'aprés la police, Boyajian payait des proxénètes et des parents pauvres pour avoir accès aux fillettes. Avant ses voyages au Cambodge, Boyajian avait été condamné en 1994 dans le comté d'Orange pour plus de vingt chefs d'accusation de pédophilie. Peu après sa sortie de prison, il avait commencé à se rendre régulièrement au Cambodge. Boyadjian a finalement été arrêté en 2009, après son trente-cinquième voyage au Cambodge. Il vivait alors dans la région de Palos Verdes.

Boyadjian figure parmi les premiers prévenus accusés en vertu de l''application de la loi visant spécifiquement les Américains voyageant au Cambodge dans le but d'abuser sexuellement des enfants. L'opération Twisted Traveler est un dispositif mis en place par le ministère de la Justice et de l'Immigration des Etats-Unis et des douanes pour réprimer le tourisme sexuel. Boyadjian a été inculpé en vertu de la Loi Protect, qui est entrée en vigueur en 2003 et a rendu plus facile pour les autorités américaines de poursuivre les gens pour des crimes sexuels à l'étranger. Les autorités fédérales ont ainsi procédé à plus de soixante-dix arrestations liées à des crimes sexuels commis au Cambodge, en Thaïlande et aux Philippines.

Si justice a été rendue, on ne connait pas le nombre total de victimes du prédateur, quatre seulement ont pu témoigner ; et on peut s'étonner également qu'un type condamné pour abus sexuels (une vingtaine) sur des enfants dans son pays natal ait pu se rendre tranquillement au Cambodge, après sa sortie de prison,  pendant neuf ans et trente-cinq voyages...

Pays/territoire : Los Angeles, CA, USA
Enregistrer un commentaire