vendredi 15 juillet 2016

Revue - Presse - Davy Chou : Entre hier et aujourd’hui, le cinéma au Cambodge

Vous vous êtes rendu au Cambodge pour la première fois en 2008. Est-ce que vous y avez été avec un regard de cinéaste?
A l’époque, j’avais fait quelques courts métrages très amateurs, je n’étais pas encore cinéaste, mais débutant. Pour ce voyage familial, j’avais déjà en tête l’idée que, peut-être, dans six mois, j’irais m’installer au Cambodge pour monter un atelier vidéo. Et peut-être le documentaire sur le cinéma cambodgien. Pour cela, j’avais cassé ma tirelire et fait le seul vrai achat de ma vie, une caméra qui coûtait 3 000 euros à l’époque. J’y ai mis toutes mes économies, je savais que j’en aurai besoin lorsque je serai installé au Cambodge. 

Davy Chou dans l'Hebdo Magazine
Je l’ai achetée juste avant le voyage en pensant le filmer justement, sans aucune autre intention de documenter et d’archiver ce moment où mes parents retournaient pour la première fois au Cambodge. Pendant deux semaines, j’ai filmé. J’en ai fait un court métrage plus tard, Expired, un mélange de ces images documentaires de ma famille remis dans une espèce de fausse fiction. Rétrospectivement, je me suis rendu compte que mon rapport avec le pays de mes parents, dans lequel j’ai travaillé durant ces six dernières années en y faisant trois films, je l’ai vraiment vu à travers la caméra. Lire la suite ici...

Pays/territoire : Phnom Penh 12000, Cambodia
Enregistrer un commentaire