mardi 5 juillet 2016

Projet One Dollar - Episode 16 : Le Destin Par Leakhena Roeun

Sokhom est une femme de 55 ans qui habite au White Building. Cela fait maintenant 30 ans qu'elle est diseuse de bonne aventure, depuis qu'elle a quitté le camp de réfugiés Site 2, mais ses conditions de vie ne se sont guère améliorées. Sokhom gagne à peine assez par jour pour entretenir ses petits-fils et ses filles. Elle doit laver du linge pour compléter son revenu et payer ses dettes. En tant que voyante, elle prédit l'avenir de ses clients, mais elle est incapable de prévoir le sien. Il y a longtemps, un voyant chinois lui avait prédit qu'elle deviendrait diseuse de bonne aventure mais qu'elle ne serait pas riche. Elle ne voulait pas le croire au début, mais maintenant elle considère qu'être voyante est son destin.



À propos de la réalisatrice Leakhena Roeun :
Roeun Leakhena, 23 ans, est née et vit à Phnom Penh. Elle est diplômée de l'université Pannasastra du Cambodge (PUC) en communication et mass media. Sa passion pour le cinéma l'amène à participer au projet multimédia "Formation, production et diffusion" du Centre de ressources audiovisuelles Bophana en 2014. Elle est convaincue qu'un film documentaire est une oeuvre d'art et un outil de communication privilégié pour sensibiliser le public aux problèmes sociaux du Cambodge. Son rêve est de devenir réalisatrice professionnelle et de produire des films de qualité qui contribuent au développement du Cambodge. Le Destin est son troisième court-métrage documentaire.


A propos du projet One Dollar
Le projet One Dollar, fondé par le Centre Bophana, est un webdocumentaire participatif prenant source au Cambodge. Des réalisateurs émergents et journalistes multimédias donnent la parole à des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, en réalisant des portraits vidéos de cinq à sept minutes. Chaque réalisateur du projet One Dollar aura pour mission d’enraciner sa caméra dans le quotidien de ces hommes et de ces femmes qui se battent pour un dollar par jour, afin de leur donner l'occasion de s’exprimer et de partager leurs expériences personnelles avec un public international. Il ne s’agit pas de parler à leur place, mais de leur offrir un espace de parole qui n’existe pas pour eux. Le Centre Bophana, à travers ce projet, espère inspirer les jeunes cinéastes aussi bien au Cambodge qu'à l'étranger, à utiliser le pouvoir des nouveaux médias pour contribuer à une société meilleure.


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire