lundi 20 juin 2016

Le Cambodge ne soutiendra pas la décision de la Cour d'arbitrage concernant la mer de Chine méridionale

Le Premier ministre cambodgien Samdech Techo Hun Sen a annoncé lundi que son pays ne soutiendrait pas la décision de la Cour permanente d'arbitrage concernant la question de la mer de Chine méridionale, et a appelé toutes les parties concernées à résoudre leurs différends via des négociations bilatérales. Prononçant un discours lors d'une remise de diplôme, le Premier ministre cambodgien a déclaré qu'il y a plus d'un mois, les ambassadeurs d'un pays extérieur à l'ASEAN avaient tenté de faire pression sur le Cambodge et d'autres pays de l'ASEAN afin de soutenir la prochaine décision de la Cour sur la mer de Chine méridionale.

Samdech Techo Hun Sen. Photographie AKP
Hun Sen a indiqué que l'ambassadeur de ce pays au Cambodge lui avait suggéré que l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est soit unie et soutienne d'une même voix la décision du tribunal d'arbitrage. Le Premier ministre a affirmé que cette décision "sert à des fins politiques" et que le Cambodge ne la soutiendra pas : "...Je voudrais préciser que le Cambodge ne publiera aucune déclaration conjointe en soutien de la décision de la Cour d'arbitrage (...) Le Cambodge publiera son propre communiqué...", a-t-il ajouté.

Au milieu des années 1990, la Chine et les Philippines ont grâce à la négociation atteint un accord clair pour résoudre leurs différends en mer de Chine méridionale. Cela a été réaffirmé dans de nombreux autres documents bilatéraux depuis, dont la déclaration conjointe des deux pays signée en septembre 2011. La Chine maintient que le tribunal n'a aucune autorité sur cette affaire, qui porte sur la souveraineté territoriale et la délimitation maritime.

Les différends territoriaux sont au-delà des domaines traités par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (CNUDM), et la Chine a exclu en 2006 toute délimitation maritime prononcée par un arbitrage obligatoire, et ce en accord avec l'article 298 de la CNUDM. Ainsi, la Chine a été très claire sur le fait qu'elle n'acceptera pas ni ne s'impliquera dans cette procédure. Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué publié le 8 juin que la Chine a toujours été en faveur d'une résolution pacifique des différends territoriaux et de délimitation maritime via des négociations avec les pays directement concernés, et ce sur la base du respect des faits historiques et en accord avec le droit international.

Concernant les affaires portant sur souveraineté territoriale et la délimitation maritime, la Chine n'acceptera jamais des résolutions ayant recours à une tierce partie ni n'importe quel moyen de résolution de différends qui lui soit imposé, précise le communiqué.
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire