jeudi 2 juin 2016

Célébration : Commémoration pour le Kampuchea Krom

Un collectif de groupes et communautés de Kampuchea Krom célébrera le 67ème anniversaire de la perte de terres de la région du Kampuchea Krom en faveur du Vietnam, samedi, au temple bouddhiste Bodhiyarama, indique un communiqué de presse publié ce week-end. La Khmer Kampuchea Krom Community (KKC), la et Khmer Youth Alliance for Democracy célébreront cet anniversaire pour souligner le courage des Khmers qui ont donné leur vie pour l'amour de la nation, la religion et les rois, précise le communiqué.

Khmer Kampuchea Krom Community (KKC)
Chaque année, ce collectif invite le peuple khmer et les religieux à soutenir la célébration en faisant des dons, en nature ou en espèces. Un représentant de Sa Majesté Norodom Sihamoni, roi du Cambodge, présidera cette cérémonie qui aura lieu au temple bouddhiste de Bodhiyarama (également connu sous le nom de Wat Jaas), sur la péninsule Chroy Changvar.

Phay Siphan, le porte-parole du Conseil des ministres, a déclaré au Khmer Times que la célébration ne sera pas de nature à affecter les relations diplomatiques entre le Cambodge et le Vietnam. "...Toutefois, si la célébration est nuisible à la sécurité, l'ordre public et la stabilité politique du pays, le gouvernement a le droit de ne pas la soutenir...", a déclaré M. Siphan. Interrogé sur la position du gouvernement sur la perte de terres au Vietnam, M. Siphan a déclaré que son gouvernement avait suivi la volonté du Roi Père qui voulait délimiter la frontière avec le Vietnam en utilisant la carte déposée à l'ONU.

Mais Thach Sitha, directeur exécutif du KKC et aussi un membre du CNRP, indique que le fait d'avoir des cartes en référence ne devrait pas occulter la possibilité de vérifier les tracés sur le terrain : "...Selon le droit international, nous avons encore le droit de revoir cette perte de terres, parce que ce sont les Français, pas nous, qui ont signé un accord avec le Vietnam pour céder cette partie de la terre cambodgienne...'', a déclaré M. Sitha ajoutant qu'il y avait environ 12.800.000 Cambodgiens vivant dans la zone connue sous le nom de Kampuchea Krom. La surface totale des terres du Kampuchea Krom est de 68,965 kilomètres carrés. M. Sitha a également déclaré que le principal problème pour les Cambodgiens vivant au Kampuchea Krom était le respect des droits humains, tels que le droit de créer librement des associations ou toute organisation politique, la liberté de croyance en tant que bouddhistes et la liberté de préserver leur identité culturelle en tant que groupe minoritaire.


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire