vendredi 10 juin 2016

Cambodge - Crise politique : L'ONU appelle à des pourparlers pour mettre fin aux tensions politiques

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a publié jeudi une déclaration appelant à un dialogue et des négociations entre l'opposition et le Parti du Peuple Cambodgien au pouvoir. Cette déclaration fait suite à des appels similaires des États-Unis et de l'Union européenne.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon
L'appel de M. Ban Ki-moon succède à une période de tension politique assez vive entre le parti de l'opposition et celui au pouvoir du Premier ministre Hun Sen. Ces derniers mois, au moins vingt membres d'organisations locales de la société civile, des défenseurs des droits de l'homme, et des partisans du CNRP ont été emprisonnés sur des accusations allant de l'incitation à la corruption. Ban Ki-moon a fait ces commentaires lors d'une conversation téléphonique avec le ministre des Affaires étrangères Prak Sokhon, dont un résumé a été publié sur le site des Nations Unies ce mercredi.  Ban Ki-moon avait "exprimé sa préoccupation" au sujet de la rupture des relations entre les deux parties et de l'emprisonnement de dissidents. Il a fait part de son espoir que le gouvernement du Cambodge puisse assurer le plein respect des droits de l'homme, de la liberté d'expression, d'association et de réunion. Il a appelé également à la reprise de la culture du dialogue entre le Parti du peuple cambodgien et le Parti National de Sauvetage du Cambodge (CNRP).

CPP et CRNP ont  salué cette déclaration.

"...Son appel est bon pour le Cambodge, pour que le pays puisse vivre en paix et en harmonie..."  a déclaré Sok Eysan, porte-parole du parti au pouvoir. "...Cependant, son évaluation de la situation et les préoccupations concernant les droits de l'homme au Cambodge ne sont pas le reflet de la réalité. Tous les problèmes surviennent parce que les membres de l'opposition ont enfreint la loi... ". Eysan a ajouté que le RPC et les groupes de travail CNRP, qui ont été établis en 2015, sont déjà en discussions quant à une rencontre et des pourparlers entre les parties. "Par conséquent, je pense, que cela se produira très bientôt, les groupes de travail de nos partis se réuniront pour renforcer la culture du dialogue...", a déclaré M. Eysan.

Yim Sovann, député CNRP et porte-parole de l'oposition, a déclaré que la prochaine réunion du CNRP et du CPP devrait se concentrer sur la violation de l'immunité des législateurs, l'emprisonnement des militants du parti de l'opposition et des membres de la société civile.
Avec VOA


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire