dimanche 29 mai 2016

ONG - Rapport : Le tourisme pédophile progresse dans le monde

Les enfants seraient, encore plus qu'avant, victime du tourisme sexuel partout dans le monde, selon une étude publiée cette semaine en Thaïlande, en Afrique du Sud et aux Etats-Unis, à laquelle plus de 70 ONG et associations ont participé et que l’association ECPAT (End Child Prostitution, Pornography and Trafficking) a supervisée.

Et les délinquants types ne sont plus seulement des "hommes blancs, occidentaux, riches et d’âge mûr", selon les auteurs des recherches. "Les voyageurs locaux, nationaux et régionaux, comptent pour la majorité". L'étude dénonce "leur sentiment d’impunité". La plupart des criminels sont des pédophiles d'opportunité et ne prévoient pas de passer à l’acte, ils commettent une infraction lorsque l’occasion se présente et qu’ils ont le sentiment qu’ils ne seront pas poursuivis par la justice, décrypte le rapport.


Il n’existe pas de profil type: ce sont "des touristes, des voyageurs d’affaires, des migrants et travailleurs temporaires, des expatriés ou des bénévoles de la société civile..." a précisé Dorothy Rozga, de l’ECPAT. "Aucune région n’est épargnée et aucun pays n’est à l’abri".

Le rapport avance deux grandes causes à ces bouleversements: le développement du tourisme de masse jusque dans des zones isolées, et les nouvelles technologies, qui ont créé de nouvelles voies d’exploitation et renforcé l’anonymat des délinquants. L’Asie du Sud-Est, autrefois connue pour être un refuge pour pédophiles occidentaux, est parvenue à enrayer ce mouvement en resserrant la coopération entre les pays d’origine des criminels et les destinations. Cependant, aujourd’hui, les enfants sont la cible des voyageurs locaux ou de la région - tels que les touristes japonais, chinois et sud-coréens - qui représentent la majeure partie des visiteurs à présent.

Enregistrer un commentaire