lundi 23 mai 2016

Le génie astrologique des temples d’Angkor enfin révélé

Selon un nouvel article écrit par un astro-archéologue italien, les architectes d’Angkor avaient pris en compte les mouvements solaires et lunaires lors de la conception des temples pour marquer le début des saisons humides et sèches. Un article scientifique rédigé par Giulio Magli, professeur de physique mathématique de l’école polytechnique de Milan, teste plusieurs observations de longue date sur l’importance des mouvements du soleil à l’époque angkorienne en utilisant un logiciel spatial et des images satellites. Il a été publié mi-avril sur le site arXiv.org (arxiv.org/) de l’Université Cornell.

Photo : Temple Preah Khan Many Moon Honeymoon / Flickr
L’analyse fait suite à une série d’études réalisées par M. Magli démontrant avec similitude la conscience des modèles astronomiques parmi les bâtisseurs du Machu Picchu, du Parthénon et des pyramides d’Égypte. Selon lui : « Le royaume d’Angkor a été construit autour d’une vision du monde sophistiquée incluait le ciel […] où le cycle du soleil et celui des saisons sèches et humides étaient étroitement liés. »

L’auteur évoque aussi les entrées des temples. 19 des 31 temples étudiés avaient des entrées orientées plein Est alors que les autres étaient très légèrement positionnées vers le Nord. Selon M. Magli, ces écarts n’étaient pas un hasard. Les temples positionnés à une fraction de degré au nord ont été alignés de manière à ce que le soleil se lève directement sur les bâtiments lors des équinoxes de printemps et d’automne.

Les passages au zénith à Angkor le 26 avril et le 17 août – au moment où le soleil est au plus haut dans le ciel- auraient été tout aussi spectaculaires à l’intérieur des tours du temple. En ces instants précis, les centres des chambres étaient éclairés par le haut avec un rayon de soleil… plus tard illustré à Hollywood, selon les chercheurs américains Edwin Barnhart et Christopher Powell, qui ont été les premiers à révéler le phénomène dans un article en 2011. M. Magli a aussi apporté un élément de réponse pour la mystérieuse orientation nord-est du vaste et isolé ensemble de temples connu sous le nom de Preah Khan de Kompong Svay. « Preah Khan de Kompong Svay est clairement orienté vers la lune montante au Nord », écrit-il. La lune est « très importante à la fois dans l’hindouisme, où elle est identifiée au Dieu Chandra et dans le bouddhisme, puisque les festivités associées à la vie de Bouddha sont planifiés à la pleine lune ».

M. Magli aborde également un second mystère de Preah Khan: comment ces constructeurs ont réussi à construire son enceinte intérieure pour qu’elle soit à moins de 800 mètres de la même latitude qu’Angkor Wat, à quelque 100 km de distance. Les concepteurs d’Angkor auraient pu utiliser la hauteur du soleil à midi à intervalles fixes pour calculer la latitude, note-t-il, mais la tâche aurait été « titanesque ».

Les nombreux alignements et les précisions d’Angkor ne servent pas tous à des fins symboliques, selon le chercheur. Il est particulièrement sceptique sur les allusions prétendant que les temples servaient d’observatoires astronomiques et déclare qu’il n’a pas vu la preuve de lignes « d’interconnexion, presque ésotérique » entre les temples. M. Magli n’étudie pas le rôle que les équinoxes ont pu jouer dans la culture angkorienne, mais M. Barnhart et M. Powell citent, dans leur article publié en 2011, des théories antérieures qui suggèrent que les temples symbolisaient le centre de l’univers bouddhiste et hindou – le Mont Meru- et « connectait le centre de la terre au centre des cieux, soit le point zénithal (le zénith) ».

Dans leur article, il est écrit : « La lumière du soleil provenant de ce zénith traversant les ouvertures du Mont Meru ont inspiré les temples suivants pour (illuster?) illuminer le centre de la terre ».

Avec l'aimable autorisation d'AlterAsia
Source : Ben Paviour / The Cambodia Daily Angkorian Astrological Ingenuity Revealed in New Paper
Photo : Temple Preah Khan Many Moon Honeymoon / Flickr


Pays/territoire : Krong Siem Reap, Cambodia
Enregistrer un commentaire