jeudi 12 mai 2016

Environnement : La couverture forestière risque de diminuer encore

Le ministère de l'Agriculture a reconnu que la couverture forestière du Royaume a rapidement diminué au cours des dernières décennies, seulement 49,5 pour cent des forêts du pays demeurent. Selon le rapport annuel du ministère de l'agriculture pour 2016, les responsables gouvernementaux envisagent que la couverture forestière du pays continuera de diminuer à moins d'un ralentissement du défrichement et de la déforestation. L'administration forestière au sein du ministère a axé son étude sur l'évolution de la quantité de forêts entre 1993 et ​​2014. "Selon les résultats de l'évaluation, la couverture forestière a progressivement diminué au cours des dernières années - 2010-2014 - passant de 57,07 à 49,48 pour cent, indique le rapport.

Photographie Mark (CC)
Le rapport propose un graphique illustrant l'évolution de la couverture forestière au Cambodge entre 1965 et 2014. De 1965 à 1992-1993, elle est passé de 73,04 pour cent à 59,4 pour cent.  Entre 1992 et 1997, la couverture forestière a diminué de seulement un pour cent, et en 2002, est montée à 61,1 pour cent. Elle est redescendue à 59 pour cent depuis 2006 pour arriver à 49,5 % en 2014

Ty Sokun, secrétaire d'État au ministère de l'Agriculture, a déclaré à la presse locale que, en plus de la perte des forêts, les ressources en eau continuaient de disparaître progressivement, en particulier durant la dernière décennie. ''...L’abattage illégal continue et la répression est encore difficile, il faut prendre aussi en compte les gens, de plus en plus nombreux qui s'installent aux abords des forêts et défrichent pour leurs besoins domestiques...'', ajoute Ty Sokun.



Le Premier ministre Hun Sen s'est penché sur la question récemment avec la mise en place du Comité National Anti-déforestation (CNDA) pour tenter d'enrayer l'exploitation forestière illégale dans les provinces du nord et inciter les citoyens ordinaires à dénoncer les crimes forestiers : "...Le gouvernement royal a le devoir de protéger les forêts et les Cambodgiens veulent aussi protéger la forêt. Chacun d'entre nous, y compris le Gouvernement royal, avons le devoir d'agir...Tous doivent signaler les crimes forestiers pour stopper la destruction de la forêt...'' a indiqué le chef du gouvernement.

Lundi, Hun Sen a signé un sous-décret portant sur la création de 18 zones naturelles protégées contenant un total de 267,450 hectares de terres qui passeront sous le contrôle du ministère de l'Environnement. Le contrôle des 13 forêts protégées et des zones préservées, ainsi que cinq autres forêts exploitables, y compris Prey Lang, a été transférée au ministère de l'Agriculture, qui pendant des années, a été largement critiqué pour ne pas agir suffisamment afin de protéger les réserves naturelles du pays.

Ouch Leng, président du Groupe de travail cambodgien des droits de l'homme et un activiste de la forêt qui a récemment reçu le prix Prix Goldman pour l'environnement, a déclaré que le gouvernement n'avait pas la volonté de vraiment protéger les forêts du Cambodge, allant même jusqu'à dire qu'il traitait les militants écologistes comme leur ennemi. "...La statistique récente publiée par le gouvernement n'est pas fiable. Il n'y a pas 40 pour cent de couverture forestière, même si l'on inclut les plantations de caoutchouc.. ", a déclaré M. Leng à la presse locale. 

En Février dernier, Global Witness a publié un rapport intitulé «Le coût de luxe», une enquête de huit mois sur la déforestation. Global Witness a envoyé au gouvernement un certain nombre de recommandations pour faire face à la déforestation, y compris l'annulation des licences ELC à toute entreprise contournant la loi cambodgienne. Les dirigeants de ces entreprises devraient être mis à l'écart, ont-ils recommandé.

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire