vendredi 27 mai 2016

Danse : Amrita Performing Arts- Projets et Entretiens chorégraphiques

Projet 2016 :

La Plateforme de Danse Contemporaine d’Amrita Performing Arts est une nouvelle fois l’occasion d’explorer l’univers de la danse contemporaine à travers le regard de chorégraphes cambodgiens. Deux artistes commissionnés se sont vu donnés pour mission de créer une oeuvre qui sera présentée en avant-première les vendredi et samedi 3 et 4 Juin, en soirée (19 heures) au Département des Arts Vivants. La Plateforme est aussi l’occasion pour la communauté cambodgienne d’échanger et discuter avec les artistes via une série de répétitions publiques et de conférences. 

Deux chorégraphes à la renommée internationale, Chey Chanlethya (Kethya) et Chy Ratana (Leak), ont été choisis pour développer deux pièces exclusives sur les notions de temps et d’espace. Ces deux derniers ont collaboré avec certains des plus talentueux chorégraphes actuels, tels que Peter Chin, Arco Renz, Emmanuèle Phuon, Akiko Kitamura. Cette Plateforme est unique car elle permet aux deux artistes de présenter pour la première fois leurs créations en avant-première dans leur pays d’origine. C’est pourquoi Amrita Performing Arts souhaite plus que jamais attirer le public cambodgien et lui proposer des œuvres contemporaines totalement cambodgiennes, et de qualité. 

Répétition chez Amrita Performing Arts. Photo par 1G1 Media
La Directrice Artistique Chey Chankethya (Kethya) a choisi d’explorer la thématique des réfugiés par la mise en scène de son histoire familiale à travers une combinaison de mouvements, de texte et d’accessoires. Cette pièce est une des œuvres les plus ambitieuses spécialement créées pour la Plateforme. A cette fin, elle sera assistée de deux apprentis chorégraphes, Chey Rithea et Noun Sovitou, ce qui leur permettra ainsi de développer leurs aptitudes de chorégraphes.

Répétition chez Amrita Performing Arts
Chy Ratana (Leak) a participé à plusieurs stages chorégraphiques à l’étranger mais n’a pas encore eu l’opportunité de mettre à profit son savoir-faire au Cambodge. Amrita Performing Arts est impatient d’assister à l’accomplissement de cet artiste et d'observer sa manière d’aborder la relation et l’influence d’un nouvel environnement sur le corps et les sentiments. 

Répétition chez Amrita Performing Arts. Photo par 1G1 Media
Les artistes d'Amrita Performing Arts participeront ensuite à des ateliers menés par des spécialistes de la danse, locaux et internationaux, afin de discuter des œuvres créées et réfléchir à la façon de les finaliser.  Fin 2016, la Plateforme de danse contemporaine continuera d’évoluer afin de répondre au mieux aux besoins artistiques des artistes et deviendra une ''Amrita Choreographic Residency'' de dix semaines, où les chorégraphes se verront donner l’opportunité de perfectionner certaines de leurs œuvres commissionnées pour la Plateforme. 

Amrita Performing Arts invite le public à découvrir le résultat du processus de création de ces jeunes danseurs et créateurs de danse cambodgiens les 3 et 4 Juin! 

Entretien avec les chorégraphes

Chey Chankethya et Chy Ratana. Photos Sifa SG et S.Ouyag
Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours?
Chey Chankethya : Je suis une danseuse/chorégraphe et professeure de danse et ai commencé ma formation de danseuse cambodgienne classique dès l’âge de 5 ans. Je suis partie en tournée avec la troupe du Ballet Royal du Cambodge et le Ministère de la Culture et des Beaux-Arts depuis mes 9 ans. En 2001, j’ai été exposée pour la première fois à la danse moderne/contemporaine via un projet de Southeast Asian Dance “Realizing Rama”. Je fus très intriguée par cette nouvelle forme de danse et ces manières plurielles de m’exprimer par le mouvement. J’ai passé du temps à chercher davantage d’informations sur cette forme de danse novatrice et eut l’occasion de participer à un programme “Choreography and Art Management” à l’Université de Californie, Los Angeles, grâce au soutien de Fred Frumberg, fondateur d’Amrita Performing Arts. J’ai ainsi eu l’occasion de suivre plusieurs classes et visiter quelques companies de danse, artistes ainsi que des organisations et institutions artistiques à Los Angeles et New York. Cette expérience m’a profondément inspirée et confortée dans mon désir de devenir chorégraphe et spécialisée dans la danse contemporaine. J’ai depuis approfondi ma connaissance de ce type de danse et suis en tant qu’artiste intéressée par des œuvres traitant de problématiques sociales ou de différences intergénérationnelle ou d’époque.

Chy Ratana : Je viens d’une famille d’artistes, de musiciens et de danseurs. J’ai commencé à apprendre la musique classique khmère (pinpet) à 6 ans avec mon grand-père et mon oncle. J’ai appris la danse à l’école ou mes parents enseignent. J’ai ensuite appris le Lakhaon Khaol (danse masquée) jusqu’à mes 18 ans. J’ai continué à développer mes qualités de chorégraphe durant les quatre dernières années. C’est à ce moment que j’ai commencé à apprendre une nouvelle forme de danse, la danse contemporaine, grâce à des artistes plus expérimentés tels que Sodhachivy Chumvan (Belle). C’est elle qui m’a d’abord enseigné l’art de la danse contemporaine et j’ai ensuite eu la chance d’être un artiste d’Amrita Performing Arts, organisation à travers laquelle j’ai beaucoup appris, via une série d’ateliers artistiques et en dansant dans les œuvres d’autres artistes contemporains d’Amrita. J’ai accumulé bon nombre d’expériences contemporaines en dansant dans les œuvres d’artistes cambodgiens comme internationaux.

Dans quelle mesure pensez vous avoir évolué depuis vos débuts chez Amrita Performing Arts/dans le monde de la danse contemporaine?
Chey Chankethya : Je pense que je suis devenue davantage curieuse sur tout. Je prends plaisir à travailler avec et pour les gens. J’ai davantage conscience du monde qui m’entoure. J’ai réalisé à quel point la danse/l’art sont importants et contribuent au développement, personnel comme d’une société. Je suis intéressée par différentes mises en relation du mouvement, du corps, de la danse et de la théorie de la danse, tout en dépassant les limites actuelles.

Chy Ratana : Amrita est ma famille et tous sont mes frères et soeurs. Nous nous entraidons et apprenons les uns des autes. C’est le développement participatif de l’ensemble des artistes contemporains d’Amrita Performing Arts.

Quelle importance accordez vous au programme d’Amrita de Plateforme de Danse Contemporaine en qualité de danseurs/chorégraphes?
Chey Chankethya : La Plateforme crée un espace permettant à la créativité de s’exprimer. Cela me permet de partager ma créativité avec les communautés artistiques et publics locaux et internationaux. Ce programme offre l’opportunité de communiquer et interagir dans un cadre intimiste et créatif.

Chy Ratana : La Plateforme de Danse Contemporaine est un forum qui permet aux artistes d’Amrita d’avoir une chance de créer une oeuvre qui leur permette de s’exprimer. C’est aussi une opportunité très importante pour eux, dans le sens où les artistes apprennent davantage d’expressions corporelles rendues possibles par la danse contemporaine.

Que pensez-vous de la scène de la danse contemporaine dans le Cambodge actuel?
Chey Chankethya : C’est relativement naissant mais très dynamique. Je suis très enthousiaste en observant ce qui s’est passé, particulièrement ces deux dernières années. Les artistes ont un sens critique plus développé, sur leur oeuvre personnelle comme sur les autres. Les publics sont plus demandeurs de nouveauté et de créativité. Certains d’entre eux sont encore aux balbutiements de leur carrière et ont en conséquence un savoir qui reste limité sur ce genre artistique. Ils sont cependant curieux et ne demandent qu’à apprendre. La plupart d’entre eux s’accorde particulièrement à l’association de la culture traditionnelle dans la société actuelle. Ils s’intéressent à ce qui définit le Cambodge d’aujourd’hui, et plus généralement, cette période est prometteuse pour l’art et la danse contemporain(e) cambodgienne.
Texte et entretiens par Alicia Hamet

Les Plateformes de Danse Contemporaine d’Amrita de Novembre 2015 et de cette année ont été rendues possibles grâce au soutien de Swiss Agency for Development and Cooperation. Amrita Performing Arts est ravi de renouveler cette collaboration avec Sabay, partenaire média exclusif. Amrita Performing Arts souhaite également remercier Khmer Arts pour leur soutien continu.

Pays/territoire : Phnom Penh 12000, Cambodia
Enregistrer un commentaire