dimanche 29 mai 2016

Contes et Légendes : Mea Yoeung

Il y a bien longtemps, un couple vivait dans un village, au bord du fleuve. Il gagnait bien mal sa vie en pêchant. Le mari attrapait les poissons et la femme les portait dans un panier en osier. Mais la femme était paresseuse et ne prenait pas garde à son panier qu' elle portait sur le coté appuyé sur la hanche. Elle le penchait sans s'apercevoir que les poissons retombaient dans le fleuve. Malgré le dur labeur de son mari, la femme ne rapportait que peu de poissons à la maison. Un jour, arriva sur le fleuve le bateau d'un riche marchand de tissu. Il était accompagné de sa femme et de son équipage. Sa femme était sérieuse, travailleuse, intelligente, respectueuse de son mari, aimante, et elle remplissait tous les jours son devoir de bonne épouse dans le bateau ou leur maison.

Contes et Légendes : Mea Yoeung
Contes et Légendes : Mea Yoeung
Le commerçant et sa femme regardaient le couple de pêcheurs au travail . A chaque fois que le mari passait des poissons à sa femme, elle les laissait s'enfuir en les vidant dans son panier. Le commerçant, voyant le couple éclata de rire et se moqua des deux pêcheurs. Sa femme consciente du travail du pêcheur, gâché par la négligence de sa femme ne pu s’empêcher de dire:" Oh vous deux, comment pouvez vous ainsi gagner bien votre vie? Vous, pauvre pêcheur vous êtes bien adroit pour prendre les poissons, mais votre femme les laisse fuir par le panier percé ! Vous devriez réparer le panier et prendre soin de votre travail si vous ne voulez pas rester pauvres toute une vie!

Le commerçant se mit en colère contre sa femme et de jalousie, il lui dit:" Si tu es meilleure qu'elle et si tu as tant pitié de ce pêcheur, alors va donc vivre avec lui et l'aider à devenir riche." La femme supplia en pleurant, son mari de la garder auprès de lui et de lui pardonner sa faute mais le commerçant fou de colère appela le pêcheur et lui demanda d'échanger sa femme contre la sienne. La femme du pêcheur, en entendant cela, jeta le panier de poisson sur la berge et monta toute heureuse sur le bateau.

La femme du commerçant désespérée de se voir abandonnée par son mari, descendit du bateau sans rien emporter et monta sur la berge. Déjà, le bateau s'en allait, laissant sur la berge le pêcheur et sa nouvelle compagne. Comme elle n'avait pas d'autre choix, le nouvelle compagne du pêcheur ramassa le panier et chercha du fil et des cordelettes pour le réparer.

Ce soir là, le pêcheur rentra au village avec sa nouvelle compagne rapportant beaucoup plus de poissons que d'habitude. Depuis ce jour , grâce à sa nouvelle compagne, les habitants du village le considéraient, l'appelèrent "MEA YOEUNG" - Notre Oncle - celui qui ramène beaucoup de poissons et qui les partage avec les habitants du village. La femme de Mea Yoeung, ayant remarqué que son mari était très fort et résistant, elle lui demanda de s'entrainer à la course à pied et à la lutte, après son travail.

Un jour, le Roi fit une annonce pour trouver un serviteur. Il cherchait des candidats qui pouvaient courir vite et savaient aussi combattre. La femme de Mea Yoeung, sachant que son mari était bien entraîné le proposa pour s'inscrire au concours de serviteur du roi. Mea Yoeung Qui s'était bien entraîné sur les conseils de sa femme, devint facilement le serviteur du roi qui lui donna un titre honorifique important. Il cessa de pêcher et vécu à la cour du roi avec son épouse, parmi les bourgeois et nobles du royaume.

Quant au commerçant avec sa nouvelle femme, il continua de vendre des tissus, mais devint de plus en plus pauvre. Sa nouvelle femme n'avait pas changé ses habitudes, Elle gaspilla rapidement la fortune de son mari refusant de laver les vêtements mais les jetant dans la rivière pour en faire faire de nouveau avec le tissu du commerce. Les années passèrent et le couple devint de plus en plus pauvre et démuni. Ils furent bientôt obligé de mendier dans les rues de la ville pour pouvoir acheter leur nourriture. Un jour, ils tendirent la main à des bourgeois qui passaient dans une diligence. L'ancien pêcheur et sa femme assis dans la diligence, devenus riches et protégés, reconnurent le couple qui mendiait et leur demandèrent de relever la tête. La femme de Mea Yoeung qui avait un bon esprit, leur donna quelques pièces d'or en disant: " Vous pouvez redevenir comme avant, il suffit pour cela de changer vos habitudes et d'être sérieux dans votre travail." Les deux mendiants qui pleuraient sans cesse et sans dire un mot remercièrent plusieurs fois en hochant la tête. 

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire