vendredi 20 mai 2016

Après cinq ans de gel, la Banque Mondiale relance ses financements cambodgiens

La Banque mondiale vient d'approuver cent trente millions de dollars de nouveaux prêts au Cambodge, mettant fin à un gel de cinq ans qui avait été décidé à la suite d'un conflit foncier qui avait vu l'expropriation de milliers d'habitants par les autorités. L'institution était en conflit avec le gouvernement depuis qu'il avait décidé d'expulser des milliers d'habitants qui habitaient les bords du lac Boeung Kak  situé au cœur de la capitale Phnom Penh ; et ce en vue de la construction d'un ensemble immobilier d'envergure.

Habitante de Boeng Kak
La Banque mondiale a annoncé qu'elle reprenait ses prêts pour quatre projets "qui doivent offrir à de nombreuses communautés dans le Cambodge de meilleures routes, des approvisionnements durables en eau, des revenus améliorés tirés de l'agriculture et un meilleur accès aux soins", selon un communiqué publié jeudi soir. "Ce nouvel engagement au Cambodge débute avec des projets visant à apporter des améliorations tangibles aux Cambodgiens", a déclaré Ulrich Zachau, directeur pays de la Banque mondiale . La Banque mondiale avait gelé ses prêts en 2011 suite aux décisions du gouvernement concernant le lac Boeung Kak  mais avait continué à gérer les prêts engagés avant cette décision de blocus.
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire