lundi 16 mai 2016

2016 : La fête du Sillon sacré - Chrat Preah Nongkal - dans la province de Siem Reap

Le Cambodge célébrera le 24 mai prochain la fête du Sillon sacré à la Terrasse des Eléphants, dans la province de Siem Reap. D’après le Comité d’organisation des fêtes, le gouverneur de la province de Battambang, Khim Bunsong, qui sera Roi de Meak pour l’occasion, conduira une des charrues, alors que son épouse incarnera Méhour, la semeuse, en fin de cortège. Depuis 2013, la célébration de la fête du Sillon est organisée en province. Au Cambodge, la fête a lieu au quatrième jour de la lune décroissante de fin avril.

King- 4
 La fête du Sillon sacré à Battambang en 2015. Photo AKP
Selon la tradition, le Sillon sacré est célébré pour favoriser l'arrivée des pluies de la mousson, et donc favoriser les récoltes dans l’ensemble du royaume. Les Cambodgiens utilisent une méthode originale pour dire l’avenir. À travers des rituels traditionnels célébrés à l’échelle nationale, ils se protègent ainsi des calamités et s’assurent de bonnes récoltes. La fête du sillon sacré (Chrat Preah Nongkal (ច្រត់ព្រះនង្គ័ល) en Khmer le nom complet étant ព្រះរាជពិធីបុណ្យច្រត់ព្រះនង្គ័ល (Preah Reach Pithi Chrot Preah Neangkol) ) et celle des eaux (Om Touk) sont l’occasion de tels rituels. Les prédictions sur la prochaine année ainsi glanées sont prises très au sérieux. Les prophéties portent sur le temps, les épidémies et les récoltes.

King- 10
 La fête du Sillon sacré à Battambang en 2015. Photo AKP
La Fête se déroulait auparavant à Phnom Penh. Deux bœufs sacrés étaient alors attachés à une charrue en bois et le roi ou un de ses représentants traçaient les trois sillons d’une rivière sacrée dans laquelle les brahmanes du palais plantaient des graines de riz. Le choix des bœufs découle d’une sélection très rigoureuse. Il faut que la queue soit longue et large en son extrémité, que les testicules aient la même taille et soient bien pendants alors que les oreilles doivent être de taille moyenne ; enfin, les cornes sont hautes et légèrement penchées vers l’avant.

King- 3
 La fête du Sillon sacré à Battambang en 2015. Photo AKP
À la fin du labour, les bœufs sont délestés de leurs harnais et dirigés vers sept plateaux d’or contenant du riz, du maïs, des graines de sésame, des haricots verts, de l’herbe fraîchement coupée, de l’eau et de l’alcool de riz. En fonction de ce qu’ils choisissent de manger ou de boire, des devins prédisent une série événements tels que les bonnes récoltes ou les intempéries. Si les bœufs choisissent l’herbe, des épidémies sont à craindre. Par contre, s’ils jettent leur dévolu sur le riz ou le sésame, l’année sera bonne pour les récoltes. Enfin, si l’eau est signe de crues, l’alcool, lui, est annonciateur des pires catastrophes.

Le sillon sacré est célébré depuis des siècles, à l’initiative d’un des premiers rois khmers qui se souciait des ressources de ses sujets. Traditionnellement, la fête ouvre la saison des pluies et des travaux agricoles. Elle avait été quasiment abandonnée lors du règne d’Ang Duong (1845-1859) mais a été remise au goût du jour par Norodom Sihanouk en 1960 avant d’être à nouveau interrompue de 1970 à 1994.
Par C. Nika - AKP Phnom Penh, mai 2016 –
Informations additionnelles Wiki Commons


Pays/territoire : Krong Siem Reap, Cambodia
Enregistrer un commentaire