mardi 12 avril 2016

Frontières - Affaire Um Sam An : Hun Sèn hausse le ton

Le Premier ministre cambodgien, Samdech Techo Hun Sèn, a déclaré ce matin que ceux qui continuaient à accuser le gouvernement royal d’utiliser de fausses cartes seraient systématiquement arrêtés. Au cours de sa visite au Centre de développement des soldats handicapés 317 Samdech Techo Hun Sèn Kulen dans le district de Banteay Srey, province de Siem Reap, le chef du gouvernement royal a déclaré qu'à présent, la question de fausses cartes ne devrait pas être mentionnée car premièrement, a-t-il expliqué, la Constitution recommandait l’utilisation des cartes de l’échelle 1:100.000 publiées par le Service géographique de l’Indochine entre 1933 et 1953 et, deuxièmement , les cartes utilisées par le gouvernement royal ont été ratifiées par l’Assemblée nationale et signées par Sa Majesté le Roi.

Sr- 2
L’Assemblée nationale (AN) du Cambodge a décidé de soutenir la poursuite des procédures judiciaires
contre Um Sam An, député du Parti de sauvetage national du Cambodge (CNRP), parti de l’opposition.
En outre, le Cambodge a emprunté les copies des ses cartes déposées auprès de l’ONU et de la France pour vérifier avec celles utilisées par le gouvernement royal, a-t-il souligné. Cette réaction fait suite à l'arrestation du député de l’opposition Um Sam An  le 10 avril dernier pour avoir accusé le gouvernement d’utiliser de fausses cartes sur son compte Facebook. A rappeler que le Cambodge a jusqu’à présent utilisé les termes d'un mémorandum d’entente sur les affaires frontalières en 2000 et les cartes Cambodge-Thaïlande produites en vertu des conventions de 1904 et de 1907 ainsi que les cartes de l’échelle 1:200.000 pour la délimitation et la démarcation frontalières avec la Thaïlande; les cartes de l’échelle 1:100.000, avec le Laos; et les cartes de l’échelle 1:100.000 en conformité avec le Traité relatif à la délimitation des frontières nationales avec le Vietnam de 1985, avec le Vietnam.
Afin de confirmer la légalité de ses cartes, en août et septembre 2015, le gouvernement royal du Cambodge a emprunté dix-huit pièces de ses cartes originales de l’ONU et les cartes Bonne 1:100.000 de la France pour la vérification de l’authenticité. La vérification, organisée en présence des hautes personnalités cambodgiennes dont cinq représentants du Parti du Peuple Cambodgien (PPC), cinq du Parti de sauvetage national du Cambodge (CNRP), et cinq du Parti FUNCINPEC, sixde l’Assemblée nationale (trois du Parti de la majorité et trois du Parti de la minorité), six du Sénat (trois du PPC et trois du Parti Sam Rainsy); deux du Conseil suprême de la magistrature; et trois de l’Académie royale du Cambodge, ainsi que des conseillers étrangers auprès du gouvernement royal, a montré que les cartes utilisées par le gouvernement royal et celles prêtées par l’ONU et la France étaient identiques.
Par C. Nika - AKP Phnom Penh, avril 2016 –

Pays/territoire : Banteay Srei, Cambodia
Enregistrer un commentaire