jeudi 17 mars 2016

Hun Sen : Je n'ai pas acheté de likes sur Facebook

Lors de la cérémonie de remise des diplômes à  l'Université Norton, le Premier ministre  a démenti les accusations concernant l'achat de likes pour booster sa popularité sur Facebook. L'affaire avait été dévoilée par le Phnom Penh Post qui mettait en exergue la soudaine poussée de Likes sur le compte du premier ministre, issue de fans originaires d'Inde, pays connu pour ces stakhanovistes du réseau qui créent des milliers de profils afin de générer multitudes de Likes sur Facebook moyennant quelques roupies par clic.

291
Lors de la cérémonie de remise des diplômes à  l'Université Norton. Photo AKP
Samdech Techo Hun Sen a annoncé qu'il n'avait pas de budget pour acheter des Likes en provenance d'Inde, ajoutant que, s'il avait des fans originaires de ce pays, il devrait être félicité... Le premier ministre cambodgien a réaffirmé que la création de sa page Facebook n'était pas motivée par une quelconque compétition. Jusqu'au 17 mars 2016 à 11h30, la page officielle Facebook du Premier ministre Hun Sen compte 3,263,696 Likes.

Vrai que les révélations du Phnom Penh Post s'appuient sur des sources incontestables. Pourtant, il est étonnant que le premier ministre se soit laissé embarquer dans une tactique quasi-périmée et largement combattue par FaceBook. L'achat de Likes est une méthode qui ne fonctionne plus car basée sur des automatismes et non sur de réelles attitudes d'internautes et de fans. L'attitude commerciale la plus sage et la plus utilisée actuellement reste le sponsoring de posts ou de pages qui permet, légalement et à un coût très raisonnable, une mise en avant propice à une montée de popularité. Maladresse d'un conseiller en communication, soudaine popularité indienne ? Il sera très difficile de connaitre le fin mot de l'histoire...



Pays/territoire : Phnom Penh 12000, Cambodia
Enregistrer un commentaire