jeudi 4 février 2016

Une Sud-Coréenne sauve 200 chiens de l’abattoir

La tradition consistant à consommer de la viande de chien persiste en Asie. La Sud-Coréenne Yung Myong Suuk (61 ans) héberge plus de deux cents chiens. En raison des plaintes de ses voisins, qui n'apprécient pas le bruit produit par les animaux, la femme a dû déménager sept fois. Mais pas question de renoncer à ses amis quadrupèdes, et pour cause: sans son aide, les chiens finiront à l'abattoir.

Une Sud-Coréenne sauve 200 chiens de l’abattoir
© Ruptly
La Corée du Sud affiche toujours une importante demande de viande de chien, considéré comme un mets exquis. En été, un festival traditionnel de trois jours se tient en Corée du Sud, lors duquel des milliers de plats à base de viande de chien sont consommés. Cette tradition existe aussi dans d'autres pays asiatiques, tels que les Philippines, le Vietnam, le Laos, le Cambodge ou la Thaïlande. Taïwan a interdit la consommation de la viande de chien en 2001. Cependant, les temps changent, et de nombreux Coréens s'habituent à avoir des animaux de compagnie. Les animaux sont de plus en plus considérés comme des accessoires de luxe. Et un nombre croissant de restaurants proposant de la viande de chien ferment leurs portes. Leur nombre est passé de 1.500 à 700 depuis quelques années.
Enregistrer un commentaire