dimanche 7 février 2016

Sam Rainsy - Interview : L'important ce sont les idées...

Sam Rainsy, président du CNRP s'est assis ce vendredi avec le journaliste Radio Free Asia, Chun Chanboth, pour discuter des prochaines élections générales du pays en 2018, de l'impact des réseaux sociaux sur la vie politique et de la NEC. Ce même jour, Sam Rainsy donnait aussi une interview à VOA (Voice of America) durant laquelle il demandait aux USA d'intervenir pour régler son différend avec le premier ministre Hun Sèn, voire de faciliter une réconciliation...

cambodia-sam-rainsy-rfa-may-2015-1000.jpg
Sam Rainsy  RFA / Washington
Le Premier ministre Hun et vous semblez avoir des styles différents, vous vous affrontez pourtant dans une bataille de séduction et de popularité sur Facebook. Le Premier ministre Hun Sen a déclaré récemment qu'il vous avait rattrapé comme ''Premier ministre Facebook " . Qu'en pensez-vous ?
Tout d'abord, ce qui est important, ce ne sont pas le style, la forme, l'apparence, les gestes ou les photos postées sur Facebook. Le plus important, ce sont les idées, les idées sur la façon de gérer le pays, de protéger le pays et comment offrir des emplois aux jeunes. Aimer la jeunesse du Cambodge ne consiste pas seulement à prendre des photos. Si nous aimons les jeunes, nous devons trouver des moyens de créer des emplois et pour augmenter le salaire des travailleurs. Le vrai travail pour le premier ministre n'est pas de prendre des photos et de les afficher sur Facebook. Il est censé résoudre les vrais problèmes de la population.

Donc, vous ne vous souciez pas de perdre la position de ''Premier ministre Facebook''?
Je suis réellement heureux. Plus de gens iront vérifier sur Facebook, plus ils auront la possibilité de comparer. Ils peuvent obtenir de l'information. Cela peut leur donner des idées. 

Que ferez-vous si le CNRP perd les élections générales de 2018?
Je crois que les circonstances sont favorables. Elles sont favorables pour le peuple cambodgien qui veut décider de son destin par lui-même - et non sous l'influence des étrangers ou tout autre groupe qui utilise un pouvoir autoritaire pour décider à sa place.

Vous fois accusé Tep Nitha, le chef de la commission électorale nationale (NEC), d'être un voleur qui a subtilisé vos voix. Mais, il est encore secrétaire général de la NEC. Sur quoi fondez-vous vos allégations et que ferez-vous pour empêcher ce même type de mésaventure?
Ma conviction ne porte pas sur l'individu mais sur l'institution qu'il représente, la façon dont elle fonctionne, les méthodes, les procédures et le respect de la loi. Si nous mettons en place des lois appropriées, et si les institutions sont bien gérées, alors  nous nous assurerons que tous les individus respectent la loi, notre travail se fera en douceur.

Vous croyez que si le nouveau NEC dispose de procédures appropriées, alors peu importe qui dirige le corps, il ne sera pas en mesure de faire les mêmes choses qu'avant ?
Oui, parce que les principes démocratiques devront être respectés. la NEC se compose de quatre membres de la majorité et quatre de l'opposition plus un membre la société civile. Si les principes du fonctionnement de la NEC sont respectés et que chacun respecte sa fonction et les principes démocratiques, il n'y a aucune raison que cela ne fonctionne pas.
Avec l'aimable autorisation de RFA. Tous droits réservés RFA. Février 2016
Pays/territoire : Washington, DC, USA
Enregistrer un commentaire