vendredi 5 février 2016

Diplomatie : Le Cambodge et la Chine veulent resserrer les liens

Lors de la troisième réunion du Comité intergouvernemental de coordination entre le gouvernement royal du Cambodge et le gouvernement Chinois, ayant lieu du 3 au 5 février à Pékin, les officiels du Cambodge et leurs homologues chinois sont tombés d’accord  pour élargir la coopération dans différents domaines. D’après un communiqué de presse du ministère cambodgien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, la réunion a été co-présidée par le vice-Premier ministre Hor Namhong, ministre cambodgien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, et Yang Jiechi, conseiller d’Etat chinois.

74
Hor Namhong  à Pékin
A cette occasion, les deux parties se sont entendues pour tenter d'améliorer leur coopération sur une dizaine de points : La signature du document sur la coopération gouvernementale dans la lutte contre le trafic d’êtres humains et le terrorisme; l’augmentation des échanges commerciaux bilatéraux à cinq milliards de dollars américains vers 2017, la poursuite du soutien au développement de la zone économique spéciale dans la province de Preah Sihanouk,  la préparation et la signature du document sur la coopération “Une ceinture, une route” et la promotion du projet de construction de la voie express Phnom Penh- Preah Sihanouk-ville.

En outre, la partie chinoise a salué la bonne santé des exports de produits agricoles cambodgiens, et continuera à accorder des aides au développement et des prêts de concession au Cambodge. Les deux parties poursuivront leur soutien à différents projets tels que stipulés dans le plan de coopération quinquennal 2015-2019 proposé par le Cambodge. Au programme des discussions également : Accroître la coopération dans l’agriculture et établir un mécanisme intergouvernemental sur la coopération forestière.  En outre, la réunion a permis d'approuver l’expansion de la coopération dans les domaines de la connectivité, de la gestion des ressources en eau, de la gestion des inondations, de la réduction des risques de catastrophes, de l’éducation, du tourisme, de la restauration d’anciens temples.
Par C. Nika -  AKP Phnom Penh, février 2016 –
Pays/territoire : Beijing, Beijing, China
Enregistrer un commentaire