lundi 4 janvier 2016

Politique : Sam Rainsy prévoit une solution politique avant les élections

Interview téléphonique réalisée par Chun Chanboth de RFA khmer à l'occasion des fêtes de fin d’année. Pour la petite histoire, cette interview a été enregistrée peu avant l'annonce ferme faite par le premier ministre concernant l'absence de pardon envers son rival politique, et également peu de temps avant les photos de vacances de Sam Rainsy le montrant sur Facebook, sur un voilier ''dans un exil éprouvant'' pour citer les quelques commentaires qui ont suivi sur les réseaux sociaux après ces publications de photos.

cambodia-sam-rainsy-tokyo-nov10-2015.jpg
Sam Rainsy Photo RFA Khmer
Chun Chanboth : Vous aviez dit à Paris que vous vous étiez engagé à retourner au Cambodge. Mais comment allez-vous être en mesure de retourner au Cambodge?

Sam Rainsy : Ce qui est important est que nous devons réussir pour le peuple cambodgien qui veulent voir des changements - des changements dans l'environnement politique et des changements dans la direction du Cambodge. Par conséquent, notre objectif le plus important est d'assurer qu'il y ait  des élections au Cambodge et d'organiser des élections propres. Nos autres tâches et obligations sont que nous devons faire un effort pour ouvrir notre chemin, afin que de pouvoir atteindre notre objectif. En ce qui concerne les élections ,en 2018, il doit y avoir la participation des principaux partis, en particulier le CNRP qui représente aussi la nation et le peuple - au moins la moitié du pays. S'il n'y a pas de CNRP aux élections, les élections seront dénuées de sens. Et si il n'y a pas le président de la CNRP présent pour participer aux élections, les élections seraient également dénuées de sens. Donc, je crois que je serai présent pour faire campagne pour les élections à venir.

Chun Chanboth :  Un mandat d'arrêt a été délivré à votre encontre. Êtes-vous prêt à nommer quelqu'un d'autre pour tenir votre rôle de leader et de continuer à diriger le CNRP ?

Sam Rainsy : Le point que vous avez mentionné n'est pas une question juridique, il y a une motivation politique. Le tribunal a été utilisé comme un outil pour servir un objectif politique. La question est politique, donc elle doit être résolue par des moyens politiques. Cela n'est la première fois qu'on essaye de m'évincer au cours de ces vingt dernières années. on m'a expulsé de l'Assemblée nationale quatre fois. Mais, au final, j'ai toujours participé aux élections parce qu'il y a toujours des solutions en politique. Il y aura des solutions politiques au niveau national et des solutions politiques au niveau international. En 2013, par exemple, le RPC ne voulait pas réellement moi pour participer aux élections, mais je fus en mesure d'aller au Cambodge seulement neuf jours avant le jour des élections, et nous avons pu constater que le CNRP a eu un soutien important. Tant que je suis en mesure d'entrer dans le pays quatre à cinq semaines, ou quatre à cinq mois, avant le jour des élections, c'est bon. Et, comme pour les élections de 2013, nous serons en mesure de trouver une solution politique.

Chun Chanboth : N'avez-vous pas peur du ''loin des yeux, loin du cœur'' auprès de vos supporters ?

Sam Rainsy : Nous sommes à l'ère de l'information. Etre loin géographiquement n'est pas un gros problème. Il est important d'être proches et nous le sommes ... à travers ces médias de communication modernes que nous utilisons tous. J'observe tout de très près, y compris les gens du Cambodge... les Cambodgiens vivant au Cambodge mais aussi ceux vivant à l'étranger. Je contacte mes collègues du CNRP tous les jours, et parfois deux ou trois fois en une seule journée. Je communique aussi avec le peuple cambodgien directement dans leur région par l'intermédiaire de Facebook, au téléphone et via le web. La communication de nos jours n'est plus un problème.

Chun Chanboth : Il semble que les politiciens CNRP soientt prêts à aller en prison afin qu'ils puissent avoir la liberté de défier le gouvernement. Ceci est différent des stratégies politiques pratiquées et utilisés par les politiciens dans d'autres pays.

Sam Rainsy: Nous avons vu que, dans l'histoire du Cambodge ceux qui ont lutté ont toujours été victimes. Même à l'époque des Khmers rouges, ceux qui voulaient se lever et de se rebeller contre les Khmers rouges ont dû fuir au Vietnam pendant certaine une période pour demander le soutien de vietnamien. Ainsi, les luttes prennent de nombreuses  formes différentes.

Chun Chanboth : Quel message voulez-vous envoyer au peuple cambodgien et à vos supporters?

Sam Rainsy : A l'occasion de la nouvelle année à venir en 2016, je voudrais souhaiter à tous les Cambodgiens que leurs familles soient en bonne santé et heureux. Et je souhaite beaucoup de succès à tous les étudiants et les hommes d'affaires. Mais pour moi, mon souhait le plus important est que le Cambodge soit libre de toute pression et de toute persécution, en particulier pour les victimes de conflits fonciers et l'injustice.

Avec l'aimable autoristion de RFA Khmer.
Chun Chanboth pour le service khmer de RFA.
Version anglaise par Pagnawath Khun.
Version française par Christophe Gargiulo
Tous Droits strictement réservés
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire