lundi 25 janvier 2016

Laos - Revue de presse : Kerry au Laos, les bombes de la guerre du Vietnam et l'Asean au menu

Le renforcement du programme américain de désarmement des bombes non explosées est un sujet important pour Washington et Vientiane, "un problème, bien sûr, conséquence de nos actions durant la guerre du Vietnam dans les années 1970", a reconnu le diplomate. De fait, le Laos est le pays du monde qui a reçu le plus grand nombre de bombes par habitant, lorsque la guerre du Vietnam a débordé sur son territoire entre 1964 et 1973. Washington tentait alors de couper les voies d'approvisionnement des combattants nord-vietnamiens. Plus de deux millions de bombes ont été lancées sur le Laos. Environ 30% n'ont pas explosé et quelque 50.000 personnes en sont mortes depuis la fin de la guerre.

Bombardier B52
Le sujet a une résonance particulière pour M. Kerry, ancien combattant du Vietnam, blessé et plusieurs fois décoré. Les relations entre Vientiane et Washington ont longtemps été très tendues, notamment en raison du soutien américain à la minorité ethnique des Hmongs, qui avaient combattu aux côtés des forces américaines. Les droits de l'Homme demeurent une véritable pomme de discorde, surtout depuis la disparition en 2012 d'un militant, Sombath Somphone. Comme à chaque fois qu'il se rend en Asie du sud-est, M. Kerry ne peut que constater l'immense influence de la Chine sur les petits pays de la région. "Comme au Cambodge, le Laos est un pays où la Chine a été l'acteur dominant tant en termes économiques que politiques", a expliqué le diplomate. Lire l'article entier
Pays/territoire : Laos
Enregistrer un commentaire