mardi 12 janvier 2016

Lancement d’une campagne contre la résistance aux antibiotiques

Le ministère de la Santé a lancé depuis le 07 janvier une campagne nationale de sensibilisation à la résistance aux antibiotiques au Cambodge, avec l’objectif d’informer le public de l’importance de la bonne utilisation des antibiotiques et des dangers de la résistance aux antimicrobiens (RAM), indique un communiqué de presse du ministère et de l’Organisation mondiale de la Santé rendu public. La résistance aux antimicrobiens est maintenant reconnue comme une menace majeure pour la santé publique qui nécessite’une action urgente. La résistance aux antibiotiques est un facteur récurrent dans le monde, y compris au Cambodge et dans d’autres pays de l’ASEAN. Elle est causée par la mauvaise utilisation des antibiotiques. Elle permet à de nombreuses bactéries de devenir résistantes aux antibiotiques couramment utilisés, et les rendent à terme inefficaces.

Lancement d’une campagne contre la résistance aux antibiotiques
“Cela limite notre capacité à traiter des maladies infectieuses et contribue à la mort des centaines de milliers de personnes dans le monde chaque année causée par des maladies qui étaient facilement traitables auparavant. La situation devient plus grave par le fait qu’il y a peu de nouveaux antibiotiques en développement pour remplacer les antibiotiques qui sont devenus inefficaces en raison de la résistance aux antibiotiques. La santé mondiale fait face à une crise et des mesures doivent être prises de toute urgence pour améliorer les antibiotiques existants et veiller à ce qu’ils restent efficaces. Les antibiotiques doivent être utilisés seulement quand il est vraiment nécessaire”, indique l’Organisation mondiale de la Santé.

Le Cambodge se veut l’un des rares pays de la région ayant déjà élaboré une ligne politique et un plan d’action de lutte contre cette résistance aux antimicrobiens. Le Cambodge tient à montrer aux autres pays de la région qu'il est possible de lutter contre la résistance aux antimicrobiens, même avec des ressources limitées.  Le ministère de la Santé a conseillé au public de ne pas prendre des antibiotiques pour la fièvre ou la grippe, de ne pas acheter des antibiotiques sans ordonnance  et de ne pas prendre des antibiotiques utilisés pour de traitements antérieurs.
Par C. Nika - AKP Phnom Penh, janvier 2016 –
Enregistrer un commentaire