jeudi 21 janvier 2016

Histoire : Samdech Hun Sèn rappelle l’histoire des négociations de paix pour le Cambodge

Samdech Hun Sèn, Premier ministre du Royaume du Cambodge, a rappelé sur sa page FaceBook quelques événements historiques importants concernant les négociations de paix pour le Cambodge :''20 janvier 1988-20 janvier 2016 est le 28ème anniversaire de la deuxième phase des négociations de paix pour le Cambodge entre l’ancien Roi du Cambodge, Sa Majesté le Roi-Père défunt Samdech Preah Norodom Sihanouk, et moi-même à Saint-Germain-en-Laye, après la première phase tenue le 2 décembre 1987 à Fère-en-Tardenois, en Franc'', a indiqué hier le chef du gouvernement royal.

342
Photo: Page Facebook du Premier ministre Hun Sèn
Selon lui, la négociation pendant toute la journée du 20 janvier 1988 portait sur l’aspect général pour trouver une résolution interne entre les Khmers afin de mettre fin complètement à la guerre civile. “Bien qu’à cette époque-là, la République populaire du Kampuchéa contrôlait plus de 90% du territoire et du peuple, je me suis déterminé à trouver une solution de paix pour le Cambodge et à accepter le retour des habitants des camps de réfugiés à la frontière khméro-thaïlandaises,” a-t-il dit, précisant: “J’ai décidé de mettre fin à la guerre entre les Khmers même si les négociations ont connu des difficultés et ont pris beaucoup de temps. 

341
Photo: Page Facebook du Premier ministre Hun Sèn
J’ai pris une décision qui a apporté des avantages et une solution ‘gagnant-gagnant’ au Cambodge jusqu’à maintenant.” Samdech Techo Hun Sèn a, par ailleurs, souligné que le bonheur et les conditions de vie du peuple cambodgien il y a 28 ans et maintenant montrent clairement que la paix a apporté des opportunités au peuple et au gouvernement royal pour reconstruire et développer le pays. “Je tiens à remercier tous les compatriotes qui ont contribué à la défense de la paix dans notre pays jusqu’à présent”, a dit le Premier ministre.
AKP Phnom Penh, 21 janvier 2016 –
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire