vendredi 22 janvier 2016

Documentaire - Photo : Du courage de certaines Khmères

Cette jeune femme, photographiée au petit matin dans la capitale, fait partie de ceux et celles qui sillonnent les rues à la recherche de déchets recyclables. Alors que le gouvernement a légèrement entre-ouvert la possibilité de les insérer dans un programme de traite des déchets ménagers qui se ferait sans l'actuel prestataire Cintri, ils sont encore quelques milliers d'indépendants à vivre de cette activité de collecte.

Srey Hon, chiffonnière dans les rues de Phnom Penh
Srey Hon qui dit avoir entre trente et trente-trois ans, a trois enfants, trois petites filles qui l'accompagnent dès l'aube dans son travail qui va l'amener à tirer sa carriole de longs kilomètres et qui va s'alourdir au fur et à mesure que les déchets s'entassent. Elle arrive à faire vivre les quatre personnes de la famille, le père est absent, mais confie avoir beaucoup de mal : ''...C'est un travail difficile, assez éprouvant physiquement. Je ne travaille que le matin pour m'occuper de mes enfants l'après-midi...''

Srey Hon et ses trois filles
''Mais, je fais parfois de bonnes recettes car je commence très tôt et dans des quartiers assez résidentiels. Mais l'idéal pour moi serait d'avoir un travail moins contraignant et de pouvoir envoyer mes filles à l'école...''

Srey Hon
''...Aussi...c'est parfois dangereux car il y a de plus en plus de voitures. Et même si ''mes'' rues ne sont pas très encombrées aux premières heures de la journée, certains roulent vite et n'importe comment, c'est très pénible...''

Dans les rues de Phnom Penh
Photographie par Christophe Gargiulo : +855 089 261 017


Pays/territoire : Phnom Penh 12000, Cambodia
Enregistrer un commentaire