lundi 18 janvier 2016

Buth Channa, activiste pour la forêt : ...l'intimidation me rend plus forte...

Mme Buth Channa est née en Juin 1991, dans le village de Chhouk, Sandan dans la province de Kampong Thom. Elle a six sœurs et un frère qui vivent dans ce  village de  Chhouk, ils sont tous agriculteurs. Channa est la sœur aînée. En raison de problèmes familiaux et de santé, Channa a décidé de mettre fin à ses études en 2013, alors qu'elle était en dixième à l'école secondaire dans le district de Sandan. Durant ses études, elle a participé à divers ateliers de formation organisés par l'Organisation de l'éducation à l'environnement et à la santé (Environmental and Health Education Organization), des formations principalement axées sur les économies d'argent, les banques de riz et l'importance des ressources naturelles. En sus d'avoir adhéré au programme EHE, elle a également participé à des manifestations de villageois contre la déforestation, sans vraiment comprendre la signification de ses actions. En Mars 2014, Channa est devenue membre du Réseau des jeunes du Cambodge (Cambodia Youth Network), une expérience précieuse, qui a apporté une formation supplémentaire et qui lui a aussi permis d’affûter sa connaissance sur la situation des droits de l'homme au Cambodge.

Buth Channa
Buth Channa
En 2010, la Société CRCK s'est vue attribuer une concession de terres par le gouvernement, qui lui a permis de construire une plantation d'hévéas dans la région de Prey Lang. CRCK a alors abattu de grandes portions de la forêt de Prey Lang. Outre l'exploitation forestière conduite par CRCK, quelques hommes d'affaires se sont octroyés la quasi-totalité des bénéfices de la coupe, affectant ainsi les communautés qui furent privés des produits de la forêt pour leur subsistance mais aussi des revenus du bois qu'il avait été prévu de partager sous forme de royalties. En 2013, Channa a décidé de lutter plus activement pour la protection des ressources naturelles, en particulier pour la forêt de Prey Lang. Elle est rapidement devenue un exemple pour la jeunesse dans son village. Channa a participé avec d'autres villageois à de nombreuses protestations contre les abattages de CRCK, et a demandé haut et fort aux autorités de régler le différend. Cela est resté lettre morte, alors qu'ont commencé les tentatives d'intimidation à l'encontre des villageois. En 2013, lors d'une nouvelle manifestation de protestation, Channa a été violemment prise à partie par des agents de sécurité travaillant pour les forestiers. La jeune femme n'a pas eu peur et a lancé à ses agresseurs:''...l'intimidation me rend courageuse...", ce qui avait fait reculer ses agresseurs. Channa souligne aussi que la plupart des exploitants forestiers sont des gens riches et souvent proches des puissants. Si personne ne s'attaque à la déforestation, elle va devenir un désert, n'hésite-t-elle pas à déclarer. Elle tient à souligner aussi que, jusque là, les autorités prenaient peu de mesures visant à protéger la forêt, et qu'il était difficile d'exprimer des opinions sur des questions environnementales. Channa considère à présent que seule une attention médiatique nationale et internationale sur la destruction de la forêt et la participation des jeunes conduira à  à protéger efficacement les ressources naturelles pour les générations futures.
Avec l'aimable autorisation de Cambodian Center for Human Rights
Pays/territoire : Kampong Thom, Cambodia
Enregistrer un commentaire