mardi 26 janvier 2016

Banque Asiatique de Développement : Le Cambodge doit combler ses lacunes

Combattre l'écart des compétences et stimuler la productivité de la main-d'œuvre sont les principaux défis auxquels sera confronté le Cambodge si le pays veut maintenir sa croissance remarquable qui le place comme numéro 1 de la croissance rapide parmi les pays dits émergents, indique un rapport de la  Banque asiatique de développement (BAD). Selon cette étude récemment publiée, combler le fossé des compétences professionnelles devrait aider à améliorer la réduction de la pauvreté observée au cours de la dernière décennie et à augmenter la compétitivité du pays au sein de la Communauté économique de l'ASEAN. Une compétitivité actuellement obérée par un manque cruel de qualifications de haut et moyen niveau qui risque de provoquer un afflux majeur de compétences venues de l'extérieur.

''Combler le déficit des compétences'', une initiative de la BAD. Photo fournise

Au sein de cette étude diagnostique de l'emploi au Cambodge intitulée ''Combler le déficit des compétences'', la BAD examine les possibilités d'améliorer les possibilités d'emplois productifs dans le pays. Alors que le Cambodge a plus que diminué de moitié le nombre de personnes vivant en dessous du seuil national de pauvreté en seulement cinq ans, la majeure partie de sa main-d'œuvre est encore employée dans l'économie informelle ou de façon précaire. 71% de la population vit encore avec moins de 3 $  par jour.

"La plupart de la population active du pays est jeune, mais peu souvent armée de compétences qui correspondent aux besoins des entreprises. Le défi pour les décideurs est de combler cette lacune et ce décalage," a déclaré l'économiste en chef de la BAD Shang-Jin Wei :''Développer une main-d'œuvre plus instruite, réellement compétitive sur le marché de l'emploi est essentiel pour le Cambodge afin d'élargir son économie au-delà des quatre piliers actuels de la fabrication de vêtements, du tourisme, de la construction et de l'agriculture.".

Usine de fabrication textile. Photo C.Gargiulo
Combattre l'écart des compétences nécessite une action sur plusieurs fronts : augmentation de l'accès à une éducation de qualité, la formation professionnelle,  la mise à niveau des enseignants sous-qualifiés, la formation des compétences dans le secteur privé, notamment par des partenariats public-privé; et mettre en œuvre le cadre de la qualification pour assurer des standards nationaux cohérents. Une meilleure information sur les besoins et les tendances du marché du travail est également nécessaire, indique l'ADB. Les décideurs doivent aussi prendre des mesures pour offrir de meilleures opportunités de revenus pour les habitants des zones rurales, pour créer une sécurité sociale et améliorer les conditions de travail. Le renforcement de la sécurité du régime foncier et de la structure juridique des transactions foncières peut jouer un rôle central dans la promotion du développement rural et l'amélioration de l'emploi rural. Soutenir de façon pérenne les micro, petites et moyennes entreprises qui sont dynamiques et concurrentielles peut également influer favorablement sur  l'emploi productif. 
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire