mardi 1 décembre 2015

Cambodge : Revue de presse francophone - Menace sur la culture Tampoun, COP21 et photos, malls en désuétude

Vingt-trois groupes indigènes vivent au Cambodge, tous marginalisés dans une certaine mesure. Dans la province de Ratanakkiri, une série d’influences extérieures a changé le mode de vie de la minorité Tampoun de façon importante. En s’adaptant à la modernisation du monde, le peuple Tampoun a vu disparaître certaines de ses plus vieilles coutumes, dont la fabrication d’objets artisanaux, la danse et la musique, ainsi que le dialecte local. De nos jours, les danses et les musiques traditionnelles ne sont plus pratiquées que par les anciens, lors de spectacles rémunérés pour les touristes ; et leurs mots tombent rapidement dans l’oubli. Les enfants fréquentent des écoles publiques où les seules langues parlées sont le khmer et l’anglais, ce qui laisse peu de place à la diversité.

5191841841_7f1e3c7315_b
Photo : Pigalle / Foter
Le rite funéraire, dernier bastion traditionnel menacé
D’autres traditions ont été détruites plus brutalement avec l’accaparement des terres et la déforestation, pratiques très répandues dans le nord-est du Cambodge. Parmi ces traditions, on compte notamment les rites funéraires élaborés suivis par les Tampouns et d’autres minorités depuis des siècles : festins de plusieurs jours, sacrifices d’animaux, processions funèbres, fabrication des cercueils et décoration des sépultures. Ces cérémonies funéraires constituent l’un des derniers vestiges des coutumes tampoun dans cette région et elles sont aujourd’hui sur le point de disparaître. Lire la suite...

En cette année où les questions environnementales sont au cœur de l’actualité, l’association An Eye For An Eye présente « Regards croisés sur l’avenir de la planète », une exposition de 30 photographies prises par des enfants de 6 pays différents sur le thème du réchauffement climatique. Dans un objectif de sensibilisation environnementale, 150 enfants français, indiens, cambodgiens, boliviens, sud-africains et groenlandais ont enquêté puis échangé les uns avec les autres sur la concrétisation du réchauffement climatique dans leur quotidien. L’exposition aura lieu du 1er au 11 décembre, de 10h30 à 19h00,  au sein de l’espace Générations climat de la COP21, au Bourget. Accès libre. Lire la suite...

AlterAsia - Les centres commerciaux de Phnom Penh n’ont plus la cote
Alors que Phnom Penh compte près de 30 nouveaux projets de centres-commerciaux, les prix de location des magasins de détail ont déjà baissé de 20% entre 2014 et 2015. En cause : une offre haut-de gamme – que vont encore concurrencer ces nouveaux projets – inadaptée à la population actuelle, plus proche du moyen de gamme. Quand Hon Mengheang, encore adolescent, déménage à Phnom Penh dans les années 1990, le centre commercial Parkway Square était le “passage obligé” d’une société en pleine mutation: « J’ai bien profité de toutes les installations : les concerts, la piscine et le golf ». Désormais, M. Mengheang travaille dans le bâtiment où il se rendait pour ses loisirs, mais le charme de jadis est rompu. Il est actuellement gestionnaire immobilier de la société VTrust Property, gérante du centre commercial, et préside ce qui est devenu un espace de bureaux essentiellement décoré de fleurs en plastique. Les boutiques de Parkway – qui s’étendaient autrefois sur cinq étages – n’occupent désormais plus que le rez-de-chaussée. Le bowling, le practice de golf et la salle de karaoké ont disparu au profit d’espaces de bureaux. Les commerçants se plaignent aussi de la fuite des clients.Lire la suite...
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire