mercredi 18 novembre 2015

Rassemblement IFC : Discours de l'ambassadeur de France

Excellence, Dr Hang Chuon Naron, ministre de l’éducation, de la jeunesse et des sports,
Madame et Messieurs les conseillers consulaires,
Mesdames et Messieurs les responsables des associations françaises du Cambodge,
Mes chers compatriotes, Chers amis de la France,

C’est la deuxième fois cette année que nous nous retrouvons ici à l’Institut français pour rendre hommage aux victimes d’attentats terroristes à Paris. En janvier, nous étions tous « Charlie » et nous avions notamment rappelé notre attachement à la liberté d’expression. Aujourd’hui, la France est de nouveau en deuil après les attentats du 13 novembre, d’une ampleur inégalée et qui visaient nos valeurs, notre mode de vie, notre jeunesse. Comme vous le savez, ces actes terroristes ont eu un écho particulier ici du fait que « Le petit Cambodge », restaurant de la rue Alibert, dans le 10ème arrondissement, faisait partie des sites attaqués.

JPEG
Photo Ambassade de France au Cambodge
Comme en janvier, nous avons été très touchés par les messages de condoléances qui nous ont été adressées depuis samedi par les plus hautes autorités du Cambodge et par de nombreux amis de la France. Le Premier Ministre et de nombreuses personnalités cambodgiennes, mes collègues du corps diplomatique, des anonymes sont venus signer hier et aujourd’hui le livre de condoléances ouvert à l’ambassade. Au nom du gouvernement français, je les en remercie bien vivement.

La France traverse des heures graves. L’état d’urgence a été décrété. Un deuil national de trois jours est observé jusqu’à ce soir. Nos drapeaux sont en berne. Hier, à 12h00, en France et ailleurs dans le monde, les Français se sont recueillis sur leur lieu de travail. C’est aujourd’hui notre tour de nous associer à la peine des familles touchées par ces lâches attentats et de témoigner notre solidarité avec la communauté nationale. Il n’y a pas de meilleur endroit pour le faire que l’Institut français du Cambodge, lieu ouvert, lieu de culture, de partage, de dialogue où s’incarnent et rayonnent les valeurs de la République.

Ensemble, nous devons montrer notre unité et notre force pour faire échec à ceux qui croient pouvoir diviser et affaiblir par la terreur. Je suis encouragé de vous voir si nombreux, venus de votre propre initiative ou répondant à l’appel des associations françaises, que je remercie de leur mobilisation. Je suis reconnaissant à SE le Dr Hang Chuon Naron, ministre de l’éducation, de la jeunesse et des sports, de s’être joint à nous. C’est un nouveau signe d’amitié de sa part qui nous touche beaucoup. Pour conclure, je citerai un passage du discours que le Président de la République a prononcé hier devant le congrès réuni à Versailles : « Les terroristes croient que les peuples libres se laisseraient impressionner par l’horreur. Il n’en est rien et la République française a surmonté bien d’autres épreuves. Elle est toujours là, bien vivante. Et ceux qui ont entendu la défier ont toujours été les perdants de l’histoire. Il en sera de même cette fois encore. Le peuple français est un peuple ardent, vaillant, courageux qui ne se résigne pas et qui se met debout chaque fois qu’un de ses enfants est à terre. »
Vive la République et vive la France !
Je vous invite maintenant à observer une minute de silence.
Pays/territoire : Phnom Penh, Cambodia
Enregistrer un commentaire