dimanche 8 novembre 2015

Quand le Cambodge devint indépendant

Un peu d'histoire...
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les Japonais laissent le Gouvernement de Vichy administrer les différents pays de l'Indochine française tout en encourageant le nationalisme khmer. C'est ainsi à l'amiral Jean Decoux, gouverneur général de l'Indochine qu'il revient de gérer la succession de Monivong, décédé en 1941. Son choix se porte sur Norodom Sihanouk, alors âgé de dix-neuf ans qui reste entouré par ses conseillers français. Le 9 mars 1945, un coup de force japonais met brutalement fin à la domination française. Le Cambodge bénéficie ainsi d'une brève période d'indépendance avant la restauration de l'autorité française. Le 12 mars, Sihanouk dénonce le protectorat. Son Ngoc Thanh, réfugié au Japon, rentre à Phnom Penh, devient ministre des affaires étrangères et pousse le gouvernement à se rapprocher du Japon. Un mouvement nationaliste et anticolonialiste s'éveille, ce qui satisfait le Japon, mais le ton devient rapidement anti-japonais. Son Ngoc Thanh s'auto-proclame premier ministre en août avec le soutien des Japonais. La confusion est extrême jusqu’à la capitulation japonaise et même au-delà. Sihanouk finit par prendre contact avec les Français, les invitant à venir restaurer le protectorat. Les troupes françaises et britanniques rentrent dans Phnom Penh et, le 15 octobre, le général Leclerc entre à Phnom Penh et procède à l'arrestation de Son Ngoc Thanh. Après la capitulation du Japon, en septembre 1945, le Cambodge est reconnu par la France comme royaume autonome au sein de l'Union française. En 1949, un traité signé avec la France octroie au Cambodge le statut d'État associé. 

Norodom Sihanouk
Après de longues querelles avec le Parti démocratique au pouvoir, Norodom Sinahouk dissout l'Assemblée nationale en janvier 1953. Ce n'est qu'après avoir menacé Paris de se tourner vers Ho Chi Minh que Sinahouk entreprend des négociations avec Paris. Elles mènent, le 9 novembre 1953, à l'annonce officielle de l'indépendance totale du royaume du Cambodge. Sur le plan international, l'indépendance est le 21 juillet 1954 lors de la conférence de Genève, où l'on prévoit notamment le retrait de toutes les forces étrangères du pays. Pour ajouter à son prestige de leader national, Sinahouk abdique au profit de son père, Norodom Suramarit, en mars 1955. Retrouvant le titre de prince, il organise son propre mouvement politique populaire, le Sangkum. Lors des législatives de septembre 1955, celui-ci obtient 82 % des suffrages et gagne la totalité des sièges à l'Assemblée nationale. 
Source Wiki / Historia / divers

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire