samedi 7 novembre 2015

Le Cambodge met fin à la privatisation d'Angkor Wat

Le Premier ministre cambodgien Hun Sèn a déclaré vendredi que le gouvernement mettait fin à l'exploitation privée du célèbre temple d'Angkor Wat et qu'une entreprise publique sera mise en place pour exploiter et contrôler les recettes générées par les ventes de tickets dès l'année prochaine.

Entrée du temple principal. Photo Christophe Gargiulo
Entrée du temple principal. Photo Christophe Gargiulo
"Importante nouvelle pour les Cambodgiens du pays: à partir de 2016, le gouvernement royal du Cambodge contrôlera et gérera tout le temple d'Angkor Wat, y compris les employés, les recettes et les dépenses", déclarait le Premier ministre sur sa page officielle Facebook. Sokha Hotel Company, qui appartient à l'homme d'affaires influent Sok Kong, s'occupait de collecter les revenus générés par la vente de tickets d'Angkor depuis 1999. En 2014, la compagnie a généré un revenu brut de 59 millions de dollars de la vente des tickets, et au cours des dix premiers mois de l'année, elle a collecté près de 48 millions de dollars, selon les rapports du gouvernement.

Si cette nouvelle a conforté l'opposition qui avait fait des revenus d'Angkor Wat l'un de ses chevaux de bétail, rien n'a été précisé ni sur les mécanismes de transparence qui pourraient accompagner la création de cette nouvelle entreprise publique qui sera amenée à gérer l'un des plus gros revenus du royaume, ni sur les éventuelles actions à mener contre des irrégularités de la gestion passée que l'opposition a aussi vivement critiquée. Moins officiels, quelques commentaires peu optimistes circulaient sur cette ''passation de pouvoir'' en particulier au sujet de la position proéminente et particulièrement influente au sein du gouvernement du ''futur ancien'' gestionnaire'' d'Angkor Wat...
Pays/territoire : Angkor Wat, Krong Siem Reap, Cambodia
Enregistrer un commentaire