vendredi 30 octobre 2015

Début de la fête de Kathin

Le Cambodge célèbre depuis mercredi la Fête de Kathin, une des grandes fêtes religieuses, qui durera jusqu’au 25 novembre. Le terme “Kathin”, tiré du Pali signifie les pièces d’étoffe, ou Chivara, vêtements monastiques, qu’offrent les fidèles aux moines qui s’abstiennent de ne pas quitter la paroisse pendant trois mois.

Moine de Kampong Speu
Moine de Kampong Speu
Chaque année, quinze jours après la fête de Pchum Ben (Fête des morts) succède la période de Kathin qui dure du premier jour de la lune décroissante d’Assoch au quinzième jour de la pleine lune de Kattik. Durant cet intervalle de vingt-neuf jours, les Cambodgiens ont l’habitude de célébrer le Kathin organisé par le ou les chefs de familles avec des amis et des connaissances pour pouvoir accumuler de nombreux dons soit en natures, soit en espèces à l'attention des moines. Ces derniers reçoivent en effet des dons en espèces, mais aussi en nature tels Chivaras, étoffes et, d'une façon générale tous les instruments tels sébiles, chaires à prêcher, vaisselle, chasse-mouches, nattes,  moustiquaires, des parapluies, bols à aumône....tout le nécessaire pour leur vie monastique.

Cette coutume solidaire est connue partout au Cambodge depuis l’arrivée du Bouddhisme dans la partie sud de Sovarna-bhumi (terre de l’or) qu’était le Royaume de Funan, au troisième siècle de l’ère chrétienne. Cette tradition de Kathin fut, dit-on, instituée au temps de Bouddha alors que tous les religieux habillés de leurs Chivara, souillés de boue ou tombés en lambeau demandaient l’aumône le long des routes détrempées pendant la saison des pluies. 
AKP Phnom Penh, 28 octobre 2015 –
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire