mercredi 16 septembre 2015

Rapprochement Iran et Cambodge

NDLR : En sous-capacité concernant le raffinage de son pétrole et peinant à rattraper les années d'embargo, la quatrième réserve de pétrole du monde se retrouve à la traîne au sein des pays exportateurs de pétrole et doit même importer du raffiné. Voir dans le Cambodge un nouveau débouché pour un carburant que l'Union Européenne rechigne à importer? Encore trop tôt pour se prononcer, mais il sera intéressant de connaitre les termes de l'accord économique liant deux partenaires qui, à priori, n'avaient pas grand chose en commun jusque là... 

Le Cambodge et l’Iran signeront un mémorandum d’entente dans le domaine pétrolier lors de la prochaine visite officielle du vice-Premier ministre Hor Namhong, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, en République Islamique d'Iran au début 2016.

S.E Nguon Nhel  et Hossein Behineh
S.E Nguon Nhel  et Hossein Behineh
C’est ce qu’a rapporté Chum Sontary, sous-secrétaire d’Etat et porte-parole du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, à l’issue de la rencontre lundi à Phnom Penh entre Hor Namhong et Hossein Behineh, ambassadeur sortant de l’Iran au Cambodge. Le chef de la diplomatie cambodgienne a exprimé son profond soutien quant à l’adhésion de l’Iran au sein duTraité d’amitié et de coopération en Asie du Sud-Est. Hor Namhong a aussi proposé la création d'une Commission de coopération économique Cambodge-Iran et de préparer l’organisation de la deuxième consultation politique entre les deux ministres des Affaires étrangères. Hossein Behineh a, quant à lui, remercié Hor Namhong de son soutien durant sa mission diplomatique, et a promis un accueil chaleureux du gouvernement iranien à la prochaine visite officielle de Hor Namhong en Iran pour participer à la Conférence ministérielle du Mouvement des pays non-alignés.
Par C. Nika - AKP Phnom Penh, septembre 2015 –

A savoir :Iran et pétrole
L'Iran dispose des quatre plus importantes réserves de pétrole au monde et est un des principaux pays exportateurs de pétrole ; il a été le premier pays du Moyen-Orient à exploiter cette ressource, depuis 1913. Sa production de pétrole le plaçait au cinquième rang mondial en 2011, mais au sixième rang en 2014 du fait de l'embargo décidé par les pays occidentaux. Ses exportations se situaient au troisième rang mondial en 2011 mais ne figuraient plus parmi les dix principaux pays exportateurs en 2012. Les exportations iraniennes de pétrole, qui dépassaient 2,5 millions de barils par jour en 2011, sont tombées à 1,1 millions de barils/jour en 2014. L’Union européenne n’achète pratiquement plus de brut iranien, alors qu’elle en absorbait 0,6 millions de barils/jour en 2011. La Chine et l’Inde ont aussi réduit leurs achats d’un tiers. Malgré ses réserves de pétrole importantes, l'Iran a dépensé en 2005 quatre milliards de dollars pour des importations de carburant. Ces importations sont dues à une sous-capacité de raffinage dans le pays et à une consommation nationale en constante augmentation. 
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire