jeudi 10 septembre 2015

Gouvernement : création d'une cyber police

NDLR : A travers un communiqué plutôt avare de détails, le gouvernement fait savoir que, dorénavant, une certaine tolérance quant aux dérives sur les réseaux sociaux et autres, n'est plus d'actualité. Dans la ligne de mire de cette nouvelle police : les groupes anti-gouvernementaux, plutôt actifs sur la toile et assez vigoureux quant à leurs critiques à l'encontre du parti au pouvoir. Il se dit également que plusieurs conseillers du premier ministre auraient souligné l’importance de la voix des réseaux sociaux lors des périodes électorales, un domaine pour lequel l'opposition avait une longueur d'avance. En juillet 2014, une rumeur avait circulé sur un projet de loi proche, qui avait été immédiatement démentie par le ministère de l'intérieur puis confirmée. A l'époque, le projet tenait compte essentiellement des crimes purement ''tech'' ; espionnage, hacking...etc. Cette nouvelle mouture s'étend donc vers d'autres domaines ; diffamation, calomnie...etc.


AKP: Mise en place d’un département de lutte contre les crimes technologiques
Le gouvernement royal du Cambodge a décidé de créer un nouveau département de lutte contre les crimes technologique afin de prendre des mesures légales contre les insultes et les incitations en ligne, d’après la presse locale. Le général Khieu Sopheak, porte-parole du ministère de l’Intérieur, a fait savoir que le nouveau département serait chargé de la prévention, des enquêtes et de la répression des crimes technologiques tels que l’incitation à la haine, l’insulte, la discrimination raciale, la provocation, etc. par l’Internet. Ce nouveau département est sous la gestion directe du Commissariat général de la police nationale, a-t-il ajouté.
Par C. Nika - AKP Phnom Penh, septembre 2015 –
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire