mercredi 16 septembre 2015

Dossier : Les minorités ethniques du Mondolkiri se regroupent pour créer un nouveau parti politique

Les peuples autochtones de la province de Mondolkiri se sont réunis pour former un nouveau parti politique destiné à donner une voix aux groupes minoritaires du pays, a rapporté le 2 septembre un responsable du parti. Sroy Khet, d’ethnie Bunong et vice-président par intérim du Parti démocratique des peuples indigènes du Cambodge (CIDP), a déclaré que plus de 20 personnalités issues de peuples autochtones avaient décidé de créer ce parti, ajoutant que la plupart des fondateurs avaient une expérience préalable dans la société civile. « Nous avions l’intention de créer le parti depuis 2005, mais nous n’avons pas eu la capacité de le faire. Nous allons défendre toutes les ‘identités, croyances, langues, coutumes et cultures’ cambodgiennes », a-t-il affirmé. Il a ajouté que le parti dispose déjà du minimum requis de 80 adhérents ainsi que des documents administratifs nécessaires pour son enregistrement auprès du ministère de l’Intérieur, prévu en novembre prochain.


Sok Ratha, coordonnateur provincial d’Adhoc, association locale pour les droits de l’homme, a rencontré les fondateurs du CIDP et discuté des raisons pour lesquelles ils voulaient former un nouveau parti. « Ils pensent que les politiciens cambodgiens ne comprennent pas ce qu’ils veulent », a t-il dit. « Ils pensent que seules les personnes issues des peuples autochtones sont en mesure de comprendre leurs conditions de vie difficiles et leurs coutumes. » M. Ratha a ajouté que les 20 fondateurs ont souligné qu’ils étaient indépendants de tous les autres groupes politiques du pays. Le CIDP serait le cinquième parti politique à être enregistré cette année, avec celui de Mam Sonando, propriétaire d’une station de radio, celui dirigé par Yeng Vireak ancien directeur d’ONG, celui du dissident Suon Serey Ratha ainsi que celui de Lak Sopheap, officiel évincé du CNRP. Yun Mane, directrice exécutive de l’Organisation des peuples indigènes du Cambodge, a déclaré que si les dirigeants du CIDP pouvaient trouver des moyens pour financer le parti, il pourrait avoir une importante influence. »Je pense que ça va amplifier la voix de leurs peuples à l’avenir et contribuer à porter plus d’attention à leurs problèmes spécifiques. Il s’agit de répondre aux questions foncières… et à d’autres défis tels que l’éducation et la santé « , a-t-elle rappelé.

Avec l'aimable autorisation d'AlterAsia
Traduction : Thomas Courtial
Source (Khy Sovuthy / The Cambodia Daily): Ethnic Minorities in Mondolkiri band together in new Political Party
Pays/territoire : Mondulkiri, Cambodia
Enregistrer un commentaire