lundi 10 août 2015

Vendre en ligne au Cambodge

Marché d'avenir ?

Les investisseurs commencent à s'intéresser au secteur de la vente en ligne au Cambodge depuis que l'accès à Internet se répand dans ce pays d'Asie du Sud-Est, rapportent des hommes d'affaires et des responsables commerciaux.

Selon Cheat Thilong, un responsable marketing du site de vente en ligne Shop168 basé à Phnom Penh lancé il y a plus de deux ans, les sites de vente en ligne sont de plus en plus nombreux à mesure que le nombre d'internautes croît. "Il y a deux ans, il n'y avait que quelques sites de vente en ligne d'entreprises à particulier au Cambodge, mais on en compte près de vingt à l'heure actuelle", a-t-il indiqué. La plate-forme en ligne de M. Cheat compte actuellement trente magasins partenaires.


"La vente en ligne se porte bien, nos ventes augmentent de 10% en moyenne chaque mois", a-t-il précisé, attribuant cette croissance à l'augmentation du nombre d'internautes et au renforcement de la confiance des clients à l'égard des produits et des services de son entreprise. Shop168 vend ses produits uniquement au Cambodge et les clients de Phnom Penh peuvent payer à la livraison, tandis que les clients d'autres provinces doivent payer à l'avance à travers la plate-forme de paiement sur téléphone Wing. L'entreprise leur envoie alors les produits à travers la société de services logistiques Viettel Post. Les statistiques du ministère des Postes et Télécommunications montrent que plus d'un tiers des 15 millions d'habitants que compte le Cambodge avaient accès à Internet en 2014, dont la majorité se connectait par smartphone. Le ministre des Postes et Télécommunications Prak Sokhonn a annoncé en avril que la pénétration d'Internet était d'à peine plus de 30% dans le pays et devrait atteindre près de 65% d'ici 2020.

Sear Rithy, président de Worldbridge International Group (WIG), qui a lancé un site de vente en ligne, MAIO Mall, à Phnom Penh en avril, a indiqué que ce portail avait vu ses ventes croître de 8 à 10% par mois. "Je suis convaincu que le secteur de la vente en ligne progressera dans les années à venir grâce au nombre croissant d'internautes et d'utilisateurs de smartphones", a-t-il déclaré. "Acheter en ligne est pratique pour les consommateurs, car ils peuvent chercher les produits qu'ils veulent à un guichet unique", a-t-il souligné.



Évoquant les modes de livraison et de paiement, M. Sear a expliqué qu'étant donné que WIG est un groupe international de services logistiques et la plus grande société de ce type au Cambodge, l'entreprise peut livrer n'importe où. "En ce qui concerne les modes de paiement, les acheteurs locaux peuvent soit payer en ligne par carte de crédit, soit régler en liquide à la livraison", a-t-il indiqué avant d'ajouter que les acheteurs étrangers devaient payer par carte de crédit à l'avance. Selon M. Sear, le développement des plates-formes de vente en ligne ont encore un long chemin à parcourir dans le pays, car la majorité des Cambodgiens ne font pas confiance à ces sites et craignent qu'ils ne leur fournissent des produits ne correspondant pas à ce qu'ils recherchent. Il a indiqué qu'il cherchait des partenaires étrangers et espérait pouvoir coopérer avec la société chinoise Alibaba.com à l'avenir.

En ce qui concerne les taxes sur les produits en ligne, M. Sear a indiqué qu'en l'absence d'une loi sur le commerce en ligne, les produits en ligne et hors ligne étaient traités de la même manière et les taxes étaient les mêmes pour ces deux types de produits. Le secrétaire d'Etat au Commerce Mao Thora a en effet indiqué que le Cambodge n'avait pas encore réglementé le secteur de la vente en ligne. Il a précisé que le ministère du Commerce en collaboration avec le ministère des Postes et Télécommunications et la Banque centrale avaient finalisé un projet de loi sur la vente en ligne, mais celui-ci n'a pas encore été soumis au Conseil des ministres. "Nous travaillons à élaborer un système de vente en ligne au Cambodge, mais nous ne pouvons pas définir un calendrier pour cette mission car il s'agit d'une nouvelle approche commerciale pour le Cambodge", a-t-il indiqué  ajoutant que le manque de matériel et d'experts informatiques posait problème au secteur.
Avec l'aimable autorisation de Xinhua
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire