mardi 18 août 2015

Gouvernement : les motifs de l'arrestation de Hong Sok Hour

La police, le procureur et le juge d’instruction informent le Sénat de l’arrestation du sénateur Hong Sok Hour

Le commissaire général de la Police nationale, Neth Savoeun; le procureur de la Cour de première instance de Phnom Penh, Yet Chariya; et le juge d’instruction de la Cour de première instance de Phnom Penh, Kor Vandy, ont informé le Sénat de l’arrestation de Hong Sok Hour, un sénateur du Parti de Sam Rainsy.

Arrestation du sénateur Hong Sok Hour
Dans leurs lettres séparées à Nay Pena, président p.i. du Sénat, le général Neth Savoeun a déclaré que Hong Sok Hour avait été arrêté le 15 août vers 6 heures dans une villa située dans l’arrondissement Sen Sok, à Phnom Penh, tandis que le procureur Yet Chariya et le juge d’instruction Kor Vandy ont expliqué qu’il avait été arrêté pour avoir “falsifié de documents publics, utilisé de faux documents publics et incité au chaos qui pourrait affecter gravement la sécurité intérieure”.

Cette arrestation a eu lieu suite à la réaction du Premier ministre, Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, le 13 août dernier, contre Hong Sok Hour pour avoir posté sur les médias sociaux de faux documents d’un traité entre le Cambodge et le Vietnam. Selon une déclaration du gouvernement royal, le 12 août à 1h53 du matin, Hong Sok Hour a posté sur Facebook un clip vidéo  en falsifiant le contenu du Traité de paix, d’amitié et de coopération entre la République populaire du Kampuchéa (Cambodge) et la République socialiste du Vietnam, signé le 18 février 1979, disant: “… les deux parties négocieront pour signer pour la dissolution des frontières nationales des deux pays.” En fait, souligne la déclaration, l’Article 4 de ce Traité stipule: “les deux parties s’engagent à résoudre tous les conflits par les négociations pacifiques. Les deux parties négocieront en vue de signer un traité déterminant les frontières des deux pays sur la base de l’actuelle ligne frontalière et se déterminent à construire une frontière de paix, d’amitié durable entre les deux pays.”
Par C. Nika - AKP Phnom Penh, 17 août 2015 –
Enregistrer un commentaire