samedi 4 juillet 2015

Le Cambodge devient membre fondateur de la Banque Asiatique d’Investissement pour les Infrastructures

Accord signé pour l'AIIB

Le Cambodge a signé l’accord pour devenir un membre fondateur de la Banque Asiatique d’Investissement pour les Infrastructures (AIIB) dont l’établissement a été initié par la Chine. Rappelons que le Cambodge est membre de cette nouvelle institution depuis 2014, le statut de membre fondateur est une étape supplémentaire dans l'implication du Royaume pour la gouvernance de cet institut financier.La cérémonie de signature a eu lieu lundi à Pékin, en Chine, selon un officiel du ministère de l’Economie et des Finances. Vongsey Vissoth, secrétaire d’Etat à l’Economie et aux Finances,représentait le Cambodge pour signer l’accord détaillant les principes fondamentaux régulant l’établissement et les futures opérations de l’AIIB, avec d’autres ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales et les délégués de haut rang venus de 57 pays à travers le monde.


A cette occasion, Vongsey Vissoth a déclaré qu’en tant que membre fondateur, le Cambodge envisageait que l’AIIB, devienne un nouveau partenaire financier de première importance pour répondre aux besoins d'investissements du pays dans les secteurs prioritaires. L’AIIB est une institution financière multilatérale avec un capital de 100 milliards de dollars américains. La mise en place de la banque vise à stimuler le développement économique durable, à rassembler les ressources, et à promouvoir la connectivité dans la région de l’Asie grâce à des investissements dans les infrastructures et dans la production. En ce qui concerne les 57 pays membres, le Japon et l'Inde sont les seules grandes économies en Asie à ne pas demander l'adhésion. Taiwan l'a également demandé, mais celle-ci a été rejetée. Même la Corée du Nord a demandé l'adhésion, mais beaucoup plus de transparence économique aurait été nécessaire pour qu'elle rejoigne la banque. Presque toute l'Europe occidentale, sauf la Belgique et l'Irlande, a officiellement adhéré à l'AIIB. Les États-Unis, le Canada et le Mexique ont tous refusé d'adhérer, Washington étant particulièrement critique vis-à-vis du nouveau projet, y compris en faisant pression sur ses alliés, pour qu'ils n'adhèrent pas. Quatorze pays européens dont la Grande Bretagne, la France et l'Allemagne - ont rejoint le projet en ordre dispersé.

Par Nch / AKP Phnom Penh, juillet 2015 –
Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire